DERNIERE MINUTE

Etats-Unis : l'ultra-libéral Paul Ryan, le nouvel homme fort du Congrès, officiellement élu

Etats-Unis : l'ultra-libéral Paul Ryan, le nouvel homme fort du Congrès, officiellement élu
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Passage de relais et changement de génération chez les Républicains à la Chambre des représentants aux Etats-Unis.
Ce jeudi, après un vote acquis d’avcance, John Boehner, 65 ans, a cédé officiellement sa place de Speaker au jeune Paul Ryan (Wisconsin) qui devient le nouvel homme fort du congrès, au 3e rang dans l’ordre constitutionnel américain.
Ultra-libéral, Paul Ryan, 45 ans, devient l’interlocuteur principal du président démocrate, Barack Obama. Ryan va surtout devoir reconstruire son camp, celui des Républicains, passablement divisés à un an des élections présidentielles.

Je veux remettre les compteurs à zéro

“Pour moi, la Chambre des représentants représente ce qu’il a de mieux en Amérique :la possibilité illimitée de faire ce qui est bon”, a expliqué Paul Ryan. Mais le nouveau Speaker d’appeler à un ressaisissement : “Soyons francs, la Chambre ne fonctionne plus. Nous ne résolvons pas les problèmes, nous en surajoutons. Je ne veux pas régler des comptes. Je veux remettre les compteurs à zéro.”

Feignant de verser une larme, John Boehner, son prédécesseur, a été copieusement applaudi comme le veut la tradition parlementaire américaine. Il a pourtant été poussé le mois dernier à la démission par le Tea Party, la faction ultra conservatrice de son parti.
Boehner a eu le temps de donner un conseil à son successeur. “Souviens toi de ceci”, lui a-t-il dit, “tu ne pourras pas faire le job tout seul, surtout celui-ci”.

Selon les démocrates, Paul Ryan est le président de la Chambre le plus conservateur de l’histoire moderne”, a déclaré Amy Dacey, haute responsable du parti démocrate, sonnant l’alarme contre “ses attaques agressives contre l’Etat-Providence et ses positions extrêmes contre l’avortement”.

Paul Ryan avait été propulsé à la une des médias en 2012, lors de la dernière campagne des présidentielles. Il était candidat à la vice-présidence aux côtés de Mitt Romney.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.