DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Alep prise dans l'étau du conflit syrien


Syrie

Alep prise dans l'étau du conflit syrien

Depuis l’entrée en action de l’armée russe en Syrie, l‘étau s’est un peu plus resserré sur Alep. Les bombardements y sont incessants. Ils ont fait une soixantaine de morts dont près de trente enfants dans la province en fin de semaine.

Reconquérir la capitale économique du pays est un objectif majeur pour les forces du régime Assad. Et elles comptent sur les raids de l’armée russe pour les aider à déloger définitivement les différentes factions rebelles, qui contrôlent une partie de la ville.

Une ville divisée et vidée en partie de ses habitants. Ils étaient environ quatre millions avant le début du conflit en 2011. Plus de quatre ans, après, ils ne seraient plus que deux millions à résider dans les zones contrôlées par le régime et 200.000 à vivre dans les quartiers sous contrôle de la rébellion.

Le groupe État islamique a également gagné du terrain dans la région. Ce mois-ci, les djihadistes ont profité des frappes russes sur les rebelles pour s’emparer de plusieurs localités situées au nord de la ville.

Les fronts sont donc multiples pour l’armée de Bachar al-Assad. Outre les raids de l’aviation russe, elle peut compter sur l’appui au sol de combattants iraniens et sur le soutien de la milice chiite du Hezbollah libanais. Actuellement, leurs opérations se concentrent notamment sur le sud-ouest de la ville, où les forces gouvernementales tentent de reprendre le contrôle d’un tronçon stratégique, une autoroute reliant Alep à l’aéroport international de Damas.

Des hélicoptères du régime auraient largué récemment des tracts sur certains quartiers d’Alep pour prévenir les habitants de futurs bombardements et les inciter à se rendre dans les zones sous contrôle gouvernemental. Chaque jour, de nouveaux habitants prennent le chemin de l’exode.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Scandale au Vatican : deux personnes interpellées pour des fuites de documents