DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après le crash en Egypte, la compagnie russe parle de "facteur externe"

L’Airbus A 321 de la Metrojet s’est écrasé samedi matin dans le désert du Sinaï avec 224 personnes à bord quelques minutes après son décollage de la

Vous lisez:

Après le crash en Egypte, la compagnie russe parle de "facteur externe"

Taille du texte Aa Aa

L’Airbus A 321 de la Metrojet s’est écrasé samedi matin dans le désert du Sinaï avec 224 personnes à bord quelques minutes après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh. L’appareil se rendait à St Pétersbourg dont la plupart des victimes étaient originaires.

Le directeur adjoint de la compagnie exclue un “problème technique ou humain” et il précise que “les pilotes ont perdu le contrôle total de l’avion”.

Du côté de l’enquête, de nombreux spécialistes de l’aviation s’affairent sur le site de la catastrophe où les deux boites noires du vol ont été retrouvées. Elles sont en cours d’analyse. Selon Le Caire, l’Airbus s’est “disloqué en l’air pour une raison encore inconnue” et l’hypothèse d’un attentat reste envisagée après sa revendication par l‘État islamique. Moscou estime qu’“aucune piste ne peut être exclue”.

En Russie, l‘émotion est intense. Pour la première fois depuis la tragédie, Vladimir Poutine est apparu à la télévision. Lui-même originaire de St Pétersbourg, le président russe
a remercié les habitants de sa ville pour la dignité de leur réaction et a insisté sur la nécessité d’avoir “un tableau objectif de ce qui s’est passé. Dans de tels moments, il est important de sentir le soutien de tout le pays”, a -t-il ajouté.

Un hommage avait été rendu publiquement dès dimanche soir. L’identification des victimes a commencé ce lundi avec l’arrivée des premières dépouilles. Les derniers corps seront rapatriés la nuit prochaine selon les autorités russes.