DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage : les amputations commencent, mais la gangrène est profonde

Après le rapport de l'Agence mondiale anti-dopage, les têtes ont commencé à tomber en Russie

Vous lisez:

Dopage : les amputations commencent, mais la gangrène est profonde

Taille du texte Aa Aa

Les têtes commencent à tomber après la révélation du système de dopage organisé dans l’athlétisme professionnel. Le directeur du laboratoire de contrôle russe a démissionné cette nuit. Son officine, révèle le rapport de l’Agence anti-dopage, était au coeur du système de triche et de corruption.

Point of view

"Nous allons retirer et réattribuer les médailles des athlètes russes qui se sont dopés"

Son départ intervient juste après la suspension du CIO de Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale.

Et pour la Russie, les conséquences ne font que commencer.

“Nous allons, prévient Thomas Bach, président du Comité International Olympique, dès que nous aurons les informations adéquates de la Fédération internationale d’athlétisme, retirer et réattribuer les médailles des athlètes russes qui se sont dopés”.

Et même si leur participation aux JO de Rio est compromise,
les instances dirigeantes de l’athlétisme russe ont choisi de nier les accusations.

“Premièrement, nous ne sommes pas d’accord avec la plupart des éléments de ce rapport, déclare le président de la fédération russe. Aujourd’hui nous répondons à la demande du président de la Fédération Sebastian Coe de commenter cette situation mais certaines questions sont très anciennes et ont déjà été résolues il y a longtemps et ne sont pas du tout liées à notre fédération”.

L’agence anti-dopage a prévenu que d’autres sports et d’autres pays auraient à faire face à leurs responsabilités. Et la démission de Grigory Rodchenkov, chef du labo russe, pourrait n‘être que le début d’une longue série.