DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attentats de Paris : la communauté musulmane indignée et inquiète

Après ces attentats, la communauté musulmane de Paris redoute à nouveau les amalgames et la stigmatisation comme ce fut le cas après les attaques

Vous lisez:

Attentats de Paris : la communauté musulmane indignée et inquiète

Taille du texte Aa Aa

Après ces attentats, la communauté musulmane de Paris redoute à nouveau les amalgames et la stigmatisation comme ce fut le cas après les attaques terroristes de janvier. Rachid habite Barbès, un quartier très populaire de la capitale. Il est ouvrier du bâtiment, mais avec la crise, les temps sont durs et le travail rare. La tragédie qui vient à nouveau de frapper la France l’indigne, mais lui fait craindre aussi des lendemains sans issue. «Ça va être dur pour des gens comme moi de trouver du boulot, dit-il. J’aimerais donner un conseil à tous les Maghrébins, à tous les musulmans, qu’ils soient solidaires, qu’ils manifestent contre tout ce qu’ils font ces gens-là. »

Point of view

C’est vraiment honteux qu’ils salissent l’image de l’Islam.

Un appel qui fait écho à celui des principales organisations qui représentent les musulmans de France. Dans le quartier, tous nous disent craindre les retombées des attentats sur la communauté.

“Je n’ai jamais été contrôlé depuis mon arrivée en France, en 2000, jusqu‘à hier, souligne Mustapha. J‘étais à Saint-Michel, «monsieur qu’est-ce que vous avez dans vos poches, dans vos sacs ». Je sens une sorte d’humiliation, parce que je me sens, depuis 15 ans, depuis 2000, une partie de moi est française”.

«C’est vraiment honteux qu’ils salissent l’image de l’Islam, ajoute Walid. Parce que l’Islam c’est le contraire. Ce n’est pas ce qu’ils ont fait ces gens-là.»

Dans un quartier plus huppé de la capitale française, les langues se délient moins facilement, à la sortie de la Grande Mosquée de Paris. Elle est peu fréquentée le dimanche, mais encore moins ce dimanche-ci.

De notre correspondante à Paris Valérie Gauriat : «A l’heure de la prière de midi, les fidèles sont rares et peu loquaces ce dimanche, à la Grande Mosquée de Paris. Mais les musulmans que nous avons rencontrés sont inquiets, et en colère. Leurs mots ne sont pas assez durs pour dénoncer les auteurs des attentats, mais surtout, pour appeler leur communauté à se mobiliser clairement contre une terreur qui se réclame de l’Islam.”