DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mali : la prise d'otages se termine à l'hôtel Radisson, au moins 18 morts

“La prise d’otages est terminée, nous sommes actuellement en train de sécuriser l’hôtel“. Déclaration faite en fin d’après-midi à l’AFP par une

Vous lisez:

Mali : la prise d'otages se termine à l'hôtel Radisson, au moins 18 morts

Taille du texte Aa Aa

La prise d’otages est terminée, nous sommes actuellement en train de sécuriser l’hôtel“. Déclaration faite en fin d’après-midi à l’AFP par une source militaire malienne.
Le bilan de cette attaque dans l’hôtel Radisson de Bamako s‘élève à 18 morts au moins, d’après une source de sécurité étrangère, sous couvert d’anonymat.
Le ministre malien de la Sécurité intérieure, le colonel Salif Traoré, a affirmé que les assaillants ne détenaient plus d’otage.

C’est l‘épilogue d’une attaque engagée tôt ce vendredi matin, suivie d’un assaut par les policiers maliens appuyés par des forces étrangères.

Rappel des faits

Vers 7 heures, ce matin, un commando terroriste a fait irruption dans cet établissement huppé de la capitale malienne, fréquenté par des expatriés, des hommes d’affaires ou des personnels de compagnies aériennes.

D’après le groupe propriétaire de l’hôtel, environ 170 personnes étaient dans l‘établissement avant l’attaque.

Les assaillants ont tiré sur des vigiles, dont le gardien de l’hôtel, qui a été grièvement blessé, avant de monter dans les étages. Ils ont alors pris en otage des dizaines de clients de diverses nationalités.
Les terroristes auraient crié “Allah Akbar”. D’après un témoin interrogé par l’agence Reuters, ils auraient laissé partir ceux qui savaient réciter des versets du Coran.

Par ailleurs, des dizaines de clients ont pu sortir de l’hôtel et être mis en lieu sûr. Il s’agit apparemment de personnes qui s‘étaient réfugiées dans leur chambre en attendant l’arrivée des forces de sécurité. La compagnie Air France a confirmé que douze de ses membres avaient pu sortir et sont sains et saufs, tout comme cinq membres de la la compagnie Turkish Airlines.

Un groupe lié à d’Al Qaida a revendiqué sur Twitter cette attaque, qui intervient une semaine après les attentats de Paris.

Les forces armées maliennes et celles de la MINUSMA, la Mission des Nations Unies au Mali, ont été déployées. Elles ont reçu le renfort de forces spéciales françaises et américaines.

A 16H15 (locale et GMT), les journalistes présents à proximité de l’hôtel n’entendaient plus de détonations depuis déjà quelques minutes.