DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chi-Raq : l'opus de Spike Lee contre les armes

Vous lisez:

Chi-Raq : l'opus de Spike Lee contre les armes

Taille du texte Aa Aa

Après le meurtre d’un enfant par une balle perdue, un groupe de femmes dirigé par Lysistrata s’organise contre la violence en implosion dans le sud

Après le meurtre d’un enfant par une balle perdue, un groupe de femmes dirigé par Lysistrata s’organise contre la violence en implosion dans le sud de Chicago.

On est clairement dans l’actualité avec ce film signé Spike Lee et intitulé Chi-Raq. Rien à voir avec Jacques mais simplement un acronyme pour Chicago Irak.

Il s’agit d’une transposition moderne de la comédie grecque antique Lysistrata, écrite par Aristophane en 411 avant J.C. En un acte, l’auteur des Thesmophories imagine la décision courageuse d’une Athénienne de refuser les envies sexuelles de son mari, parti faire la guerre contre Sparte.

Spike Lee : “Nous pensons avoir fait un film sur l’Amérique contemporaine qui parle des problèmes qui touchent tous les Américains. On doit échapper encore à la tyrannie de la NRA et des fabricants d’armes. C’est ce dont ça parle et de ne pas voter pour des politiciens qui acceptent de l’argent de ces gens là.”

La première du film a eu lieu peu après la sortie d’une vidéo de la police montrant un policier tirant 16 balles en 15 secondes sur un jeune homme de 17 ans couteau en main et en train de s’enfuir. C‘était en octobre 2014. La vidéo était restée sous le manteau pour ne pas perturber la réélection du maire de Chicago Rahm Emanuel.

John Cusack : “Je pense que 2200 personnes tuées chaque année et 500 meurtres c’est quelque chose de clairement inacceptable. Et évidemment c’est vraiment tragique que cette information ait été supprimée à cause d’un processus électoral.”

En lieu et place d’une fête pour la première Spike Lee avait organisé une manifestation à Times Square pour dénoncer la violence avec des armes à feu.

Le film vient de sortir sur les écrans américains.