DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Arabie Saoudite exécute une figure de la contestation chiite


Arabie Saoudite

L'Arabie Saoudite exécute une figure de la contestation chiite

Il était l’une des grandes figures de l’opposition en Arabie Saoudite. Le cheikh chiite Nimr al-Nimr a été décapité ce samedi, au terme d’un procès qualifié de “politique” par ses partisans.

Nimr al-Nimr avait été condamné pour “terrorisme” avec 46 autres personnes, notamment des jihadistes d’Al-Qaïda, exécutées elles aussi.

Officiellement, il s’agit pour le régime saoudien de lutter contre le terrorisme islamiste. Mais de nombreux observateurs y voient aussi une façon de se débarrasser des opposants à la dynastie sunnite.

Leader religieux non-violent, Nimr al-Nimr était en détention depuis trois ans pour avoir conduit le mouvement de protestation de la minorité chiite en 2011. La communauté chiite, qui représente 10 % de la population en Arabie Saoudite, se plaint d‘être discriminée dans ce pays à majorité sunnite.

Le monde chiite n’a pas tardé à réagir à cette exécution. En Arabie Saoudite, plusieurs milliers de personnes sont descendues dans les rues dans l’Est du pays. Indignation également au Bahreïn, au Liban, en Irak et surtout en Iran, la grande puissance régionale chiite, où le porte-parole du ministère de l’Intérieur a affirmé que Riyad “paierait un prix élevé pour ces politiques”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le ciel californien s'en prend à Donald Trump