DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dieu, les Américains et les candidats à la Maison Blanche


monde

Dieu, les Américains et les candidats à la Maison Blanche

Contrairement à l’Europe, la religion est depuis longtemps la base de la politique aux Etats-Unis. Les présidents et ceux qui prétendent aux plus hautes fonctions aux Etats-Unis sont persuadés qu’ils doivent évoquer les thèmes religieux, qu’ils s’occupent de politique étrangère, d‘économie ou de questions sociales.

Un nouveau sondage vient tempérer cette idée qu’il faut être croyant et afficher sa religion pour être élu président des Etats-Unis, car les favoris des sondages dans la course à la Présidentielle ne sont pas perçus comme les plus croyants et pratiquants.

Une étude du centre de Recherche Pew, publiée récemment, a été menée du 7 au 14 janvier sur un échantillon de 2009 personnes.

Résultats

Chez les Démocrates, Hillary Clinton est perçue comme croyante par 48 % des sondés.

43 % estiment même que H. Clinton n’est pas une personnalité “religieuse”, ce qui est beaucoup plus élevé qu’en 2007, lorsqu’elle a tenté les Primaires pour la première fois.

Et pourtant, Hillary Clinton est en tête des intentions de vote chez les Démocrates avec 52,1 % (sondage RealClear Politics) devant Bernie Sanders et ses 37,3 %.

Bernie Sanders est considéré lui comme croyant et assez croyant par 40 % des sondés.

Chez les Républicains, environ deux tiers des sondés (68 %) voient Ben Carson comme “très” ou “assez croyant”. 65 % disent la même chose de Ted Cruz et 61 % de Marco Rubio.

Seul Donald Trump est vu comme moins croyant que n’importe quel candidat démocrate ou républicain avec un score de 30 %. 60 % estimant qu’il n’est pas ou pas du tout croyant.

Et pourtant là, encore, selon un récent sondage RealClear Politics, c’est Trump qui est en tête des intentions de vote avec 35,3 %, contre 19,6 % pour Cruz, 10,7 % pour Rubio et un peu plus de 8 % pour Carson.

L‘étude montre aussi qu’avoir un président qui partage les mêmes croyances religieuses que vous est important pour une majorité des Américains : 27 % d’entre eux ont déclaré que c‘était très important et 24 % assez important.

Parmi l‘électorat républicain, 64 % affirment même que c’est important.

Parmi l‘électorat démocrate, on tombe à 41 %.

Cette enquête d’opinion montre aussi que 68 % des votants estiment que la religion perd de son influence dans la société américaine. Et parmi ces 68 %, la moitié estiment que c’est une mauvaise chose.

Toujours selon ce sondage, 40 % des Américains estiment que les leaders politiques n’expriment pas suffisamment leur foi ou ne discutent pas assez de religion, alors que 27 % estiment qu’ils le font trop.

C’est pratiquement l’inverse du sondage mené au même moment en 2012. A l‘époque, 30 % des sondés estimaient que les hommes et femmes politiques n’exprimaient pas assez leur foi, alors que 38 % estimaient qu’ils le faisaient trop.

Reste qu’en 2016, 51 % des Américains seraient encore peu enclins à voter pour un candidat à la présidence qui ne croit pas en Dieu.
Mais c’est moins qu’en 2007, où ils étaient 63 %.

L’hostilité envers un éventuel candidat athée est en baisse, et c’est une tendance qui se confirme.

Prochain article

monde

Donald Trump, le candidat anti-immigration qui a épousé deux immigrées