DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le record pour Tachimoto, la Marseillaise pour Maret

Megumi Tachimoto titrée à Paris pour la quatrième fois, cela valait bien les félicitations de Thomas Pesquet, astronaute de l’Agence spatiale

Vous lisez:

Le record pour Tachimoto, la Marseillaise pour Maret

Taille du texte Aa Aa

Megumi Tachimoto titrée à Paris pour la quatrième fois, cela valait bien les félicitations de Thomas Pesquet, astronaute de l’Agence spatiale européenne qui est ceinture noire de judo. A Bercy, la Japonaise alignée chez les plus de 78 kilos bat un record en s’adjugeant sa quatorzième médaille dans un tournoi du Grand Chelem. Sa victime en finale est la Chinoise Sisi Ma, pénalisée à plusieurs reprises pour passivité. A seulement 21 ans, la jeune Française Marine Erb pose des jalons pour l’avenir en prenant la médaille de bronze.

Chez les moins de 78 kilos, finale explosive entre Mayra Aguiar, championne du monde 2014 et numéro 2 mondiale, et Kayla Harrison, championne olympique à Londres et numéro 1 mondiale. La Brésilienne, qui a déjà l’esprit tourné vers les Jeux de Rio, l’emporte aux dépens de l’Américaine grâce à un uchi-mata synonyme d’ippon. Elle prend ainsi l’avantage 8-7 dans ses duels avec sa grande rivale.

Avtandili Tchrikishvili fait honneur à son statut de numéro 1 mondial dans la catégorie des moins de 81 kilos. Le Géorgien, malmené par le talentueux bulgare Ivaylo Ivanov, vainqueur l’an passé du Grand Chelem d’Abou Dhabi, finit par avoir le dernier mot. Un kata-guruma pour waza-ari donne la victoire au triple champion d’Europe en titre.

Iddir encore finaliste, Maret encore titré

Deuxième défaite consécutive en finale à Paris chez les moins de 90 kilos pour le Français Alexandre Iddir. Mené d’un yuko, le sociétaire de Levallois est ensuite victime d’un étranglement de la part du Japonais Daiki Nishiyama à 1 minute 35 de la fin du combat.

Dans un Bercy rénové, la Marseillaise est jouée une seule fois ce dimanche en l’honneur de Cyril Maret. Le Français gagne le tournoi chez les moins de 100 kilos pour la troisième année d’affilée. A l’exception du deuxième tour, il remporte tous ses combats par ippon, à l’image d’une finale où il parvient à immobiliser le Canadien Kyle Reyes.

La déconfiture cubaine

La surprise, ou plutôt les surprises du jour, ce sont les éliminations d’entrée des Cubains Idalys Ortiz et Asley Gonzalez qui s‘étaient imposés à domicile lors du Grand Prix de La Havane il y a deux semaines. La championne olympique des plus de 78 kilos Idalys Ortiz subit la loi de la Néerlandaise Tessie Savelkouls. Asley Gonzalez, vice-champion olympique des moins de 90 kilos, est encore plus malheureux puisqu’il domine son combat avant de se blesser au genou.

L’image du jour

Favori de sa demi-finale, le Géorgien Varlam Liparteliani mène largement avec un waza-ari quand, à trois secondes du gong, Alexandre Iddir lui inflige un magnifique seoi-nage pour ippon !

Pedro Lasuen : La densité de talents au tournoi du Grand Chelem de Paris explique la qualité du judo pratiquée. Il y a eu de tout : la traditionnelle puissance japonaise, l’inconstance cubaine, la régularité géorgienne, la richesse de l‘école française et l’inexorable progrès brésilien. Le prochain rendez-vous aura lieu à Düsseldorf à partir du 19 février.