DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Kurdes alliés des uns, ennemis des autres

Le ton monte entre Ankara et Washington au sujet des groupes armées kurdes de Syrie alors qu’un groupe de rebelles proche du PKK kurde a revendiqué

Vous lisez:

Les Kurdes alliés des uns, ennemis des autres

Taille du texte Aa Aa

Le ton monte entre Ankara et Washington au sujet des groupes armées kurdes de Syrie alors qu’un groupe de rebelles proche du PKK kurde a revendiqué l’attentat qui a fait 28 morts dans la capitale turque avant-hier.

Les forces armées kurdes sont les alliées de Washington en Syrie. La Maison Blanche demande ainsi à Ankara de cesser de bombarder ses positions dans le nord du pays.

Mais pour le président turc, les forces armées kurdes sont des organisations terroristes.
“Il y a plusieurs mois, à l’occasion d’une rencontre, j’ai mis en garde Obama quant aux livraisons d’armes par les États-Unis”, a rappellé Recep Tayyip Erdogan. “Trois chargements aéroportés sont arrivés. La moitié des armes a fini entre les mains de Daesh. L’autre moitié entre les mains des forces armées kurdes. A quoi ont servi ces armes ? A tirer sur des civils”.

En Syrie, les forces kurdes ont gagné du terrain face aux rebelles dans le nord du pays.
La Turquie a riposté car elle craint l’influence des autonomistes kurdes syriens à sa frontière.
Pour Ankara, ce sont des terroristes. Et les 28 morts de l’attentat d’avant-hier en seraient l’illustration.