DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'UE « est profondément menacée » selon Martin Schulz


Le bureau de Bruxelles

L'UE « est profondément menacée » selon Martin Schulz

Le Premier ministre britannique a obtenu l’assentiment de ses 27 partenaires sur certaines réformes de l’Union européenne. Ce compromis est jugé suffisant par David Cameron pour soutenir le maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union. Dans ce débat la crise des réfugiés pourrait avoir un impact considérable lors du référendum du 23 juin. Nous avons interrogé le président du Parlement européen, Martin Schulz.
 
Euronews :
« Ces négociations sur l’avenir du Royaume-Uni ont duré près de 30 heures. Est-ce qu’il fallait ces négociations marathon, alors que la crise migratoire frappe l’Union européenne? »
 
Martin Schulz :
« Je comprends très très bien cette question, surtout en voyant le désastre autour de toutes ces questions à propos des réfugiés. Mais, si un État membre de l’Union européenne qui est en même temps un membre du G7, membre avec un droit permanent de veto du Conseil de sécurité de l’ONU, dit – on veut en cas de non-accord éventuellement sortir de l’Union européenne – ce n’est pas rien. C’est une décision qui touche au noyau dur de la cohésion européenne, donc il faut prendre un peu de temps.
Honnêtement, j‘étais surpris que cela prenne seulement 30 heures! »
 
Euronews :
« La réponse est maintenant dans les mains des citoyens britanniques. Que va-t-il se passer si les électeurs britanniques votent non. Est-ce qu’on peut envisager une re-négociation de cet accord? »
 
Martin Schulz :
« Certainement pas. Cela est exclu, c’est exclu parce qu’il y a quelques États membres qui à la fin des négociations ont clairement dit que c’est une négociation pour la Grande-Bretagne. Si la Grande-Bretagne dit oui, c’est très bien et dans notre intérêt. Mais si la Grande-Bretagne vote non, il n’y a aucune re-négociation. C’est la décision de sortie. »
 
Euronews :
« La crise migratoire, l’avenir du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne, est-ce que vous avez déjà rencontré une situation aussi difficile et dangereuse pour l’Europe? »
 
Martin Schulz :
« Jamais ! Je le répète et je l’ai dit à plusieurs reprises: l’Union européenne est profondément menacée. Jamais dans ma vie politique je n’ai vu une combinaison de problèmes si grave. Cela a créé vraiment un amalgame, même explosif et, encore une fois, c’est la raison pour laquelle il faut se rappeler que dans les moments de très grande tension, il ne faut pas devenir hystérique. Il faut rester calme et essayer de travailler un dossier après l’autre. »

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Yannis Mouzalas : « Nous aurions pu provoquer l'effondrement du projet européen »