DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crise migratoire : un gouverneur grec demande l'Etat d'urgence sanitaire


Grèce

Crise migratoire : un gouverneur grec demande l'Etat d'urgence sanitaire

Près d’un millier de migrants supplémentaires a échoué samedi dans le camp d’Idomeni, à la frontière entre la Grèce et la Macédoine.
Ils sont désormais près de 13.000 à s’entasser dans ce camp d’infortune. Beaucoup angoissent : leur chance de passer la frontière devient de plus en plus limitée. Voire impossible.

Côté grec, le gouverneur de la région tranfrontalière a demandé la mise en place d’un Etat d’urgence sanitaire. Et Apostolos Tzitzikostas hausse le ton : “L’Ancienne République yougoslave de Macédoine doit ouvrir ses frontières immédiatement, explique le gouverneur central de la région frontalière. L’Union européenne doit adopter des mesures sévères contre les pays qui ferment leurs frontières.”

Nouveau sommet européen lundi

Face au flux des migrants qui ne tarit pas, Athènes craint désormais l‘émergence d’une véritable crise humanitaire. Les réfugiés, eux, continuent à prendre tous les risques.

“Nous avons réussi à arriver jusqu’ici dans les pires conditions, raconte ce Syrien. Nous avons été agressés et volés et on a tout perdu, même nos passeports.”

Comme Taher, de nombreux candidats à l’exil sont amers.
“Donc c’est ça l’Europe? Si j’avais su je n’aurais pas mis les pieds ici, explique-t-il. Un reporter lui demande s’il va retourner dans son pays. “Non, je pense plutôt que je vais me suicider.”

A la veille d’un énième sommet européen consacré à la crise migratoire, Athènes a fait ses calculs : le pays compte désormais 32.000 réfugiés sur son territoire, contre 20.000 le week-end dernier. Mais ce chiffre pourrait rapidement monter à 100.000 personnes.

Mercredi la Commission européenne a annoncé une aide d’urgence de 700 millions d’euros dont une grande partie sera allouée à la Grèce.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nouvelles tensions en Turquie après la mise sous tutelle du journal d'opposition Zaman