DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Allemagne : Angela Merkel, fragilisée par les élections, maintient le cap

Le gouvernement allemand maintient sa politique sur les réfugiés, malgré la cinglante défaite du parti d’Angela Merkel, ce dimanche lors des

Vous lisez:

Allemagne : Angela Merkel, fragilisée par les élections, maintient le cap

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement allemand maintient sa politique sur les réfugiés, malgré la cinglante défaite du parti d’Angela Merkel, ce dimanche lors des élections régionales.

La CDU, doit faire face à la montée d’un parti d’extrême-droite, l’AfD, l’Alternative pour l’Allemagne.

Angela Merkel, chancelière allemande :
“Il y a des lumières, et il y a des ombres. Il faut bien reconnaître qu’hier, c‘était une journée difficile pour la CDU.”

La chancelière a admis que la fermeture de la route des Balkans aux migrants profitait à son pays, même s’il ne s’agit pas d’une solution “durable” à la crise migratoire.

Elle avait auparavant critiqué la fermeture par les pays concernés de cette route menant les migrants de Grèce vers l’Europe du Nord.

Angela Merkel, chancelière allemande :
“En ce qui concerne la route des Balkans, il est incontestable que l’Allemagne profite du fait que moins de réfugiés arrivent.”

Le très jeune parti AfD, créé il y a 3 ans, est en lutte contre la politique d’accueil des réfugiés d’Angela Merkel.

Avec un score compris entre 12 et 24 % des voix, il fait une entrée fracassante dans la moitié des assemblées régionales, et pourrait bien rejoindre le Bundestag dans an et demi lors des élections législatives.

Frauke Petry, présidente de l’AfD:
“Nous allons mener notre politique conformément à notre programme, et de cette manière, influencer la politique du gouvernement. Et puis il y aura des discussions, tôt ou tard, parce que la base même du SPD et de la CDU est en train de s‘éroder rapidement.”

La chancelière s’est prononcée pour des solutions d’accueil à l‘échelle européenne, et pour un accord controversé entre la Turquie et l’Union Européenne en cours de négociations, avant un sommet les 17 et 18 mars.