DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le référendum néerlandais détourné de sa substance


Le bureau de Bruxelles

Le référendum néerlandais détourné de sa substance

A quelques heures du référendum néerlandais sur l’accord d’association entre Européens et Ukrainiens Euronews a rencontré le président de la délégation Union européenne-Ukraine au Parlement européen, Andrej Plenković
 
Euronews:
« Quel est l’enjeu de ce référendum. Est-ce vraiment à propos des Pays-Bas et de l’Ukraine ou l’enjeu est-il plus large? »
 
Andrej Plenković:
« L’accord d’association a pour objectif d’apporter les standards européens et les valeurs européennes en Ukraine. Cela ne veut pas dire amener demain l’Ukraine à l’Union européenne. C’est au contraire la réponse à l’ambition de centaines de milliers d’Ukrainiens qui, il y a deux ans sur la place Maïdan, scandaient: nous voulons l’Europe, nous voulons un État non corrompu, nous voulons un État de droit et une perspective européenne. »
 
Euronews:
« Mais est-ce que l’on parle vraiment d’Ukraine ou d’Europe? »
 
Andrej Plenković:
« Je n’ai pas l’impression que c’est un référendum très orienté et lié à l’Ukraine. J’ai le sentiment qu’il s’agit davantage d’un référendum qui peut envoyer un message contre le système, contre l’Europe et peut-être contre la politique traditionnelle néerlandaise. Nous devrions tendre la main à nos amis ukrainiens qui sont victimes d’agression, qui ont une partie de leur territoire annexée illégalement et une autre partie de leur territoire temporairement occupé. »
 
Euronews:
« Beaucoup de personnes disent que le principal thème de cette campagne c’est Vladimir Poutine et ses intérêts. Vous êtes d’accord? »
 
Andrej Plenković:
« Tout ce qui est dit autour du débat est fait pour détourner les électeurs du cœur de la question. C’est un référendum national qui pose une question européenne et des conséquences internationales. C’est sa spécificité. Donc j’espère sincèrement que les Néerlandais, qui font partie d’un des pays fondateurs de l’Union européenne, auront le regard juste sur cette question et qu’ils réfléchiront sagement et calmement au contenu. Le contenu de cet accord aidera le commerce néerlandais, les opérateurs économiques néerlandais et les investissements néerlandais vers un marché de 45 millions de personnes. Comme les Pays-Bas sont parmi les champions du libre échange je pense qu’il faudrait voir cet accord d’association comme une amélioration des relations entre les Pays-Bas et l’Ukraine. »

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

"Panama Papers" : "une surprise pour personne"