DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie : le crime d'"insulte au président" va être examiné par la Cour constitutionnelle

En Turquie, le procès d’un journaliste a été ajourné dès le premier jour de son ouverture. L’avocat de Cengiz Candar a fait appel. Pour avoir exprimé

Vous lisez:

Turquie : le crime d'"insulte au président" va être examiné par la Cour constitutionnelle

Taille du texte Aa Aa

En Turquie, le procès d’un journaliste a été ajourné dès le premier jour de son ouverture. L’avocat de Cengiz Candar a fait appel. Pour avoir exprimé une critique politique à l’encontre du gouvernement, le journaliste est accusé d’“insulte au président”, un crime défini par l’article 299 du Code pénal, non-conforme à la constitution selon l’avocat.

Si cet article était jugé inconstitutionnel, ce serait une victoire pour les médias turcs.

“Il y a une possibilité que cet article, qui est utilisé comme un mécanisme d’oppression contre des milliers de personnes à travers le crime d’“insulte au président”, soit aboli”, affirme Cengiz Candar, le journaliste poursuivi. “Nous allons attendre la décision de la Cour constitutionnelle. Ensuite, nous verrons comment mon cas sera traité”

Les journalistes subissent une répression accrue en Truquie. Deux journalistes du quotidien Cumhuriyet sont poursuivis pour avoir publié une enquête accusant le gouvernement d’avoir lié des armes aux rebelles islamistes en Syrie.

Accusés d’espionnage, les deux hommes ont passé plus de trois mois en détention provisoire. Ils sont désormais interdits de sortir du territoire.