DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La police macédonienne tire des gaz lacrymogènes sur des migrants à Idomeni : 260 blessés

Une confrontation de plusieurs heures et au moins 260 blessés. Voilà le triste bilan d’une manifestation qui a dégénéré dans le camp de migrants

Vous lisez:

La police macédonienne tire des gaz lacrymogènes sur des migrants à Idomeni : 260 blessés

Taille du texte Aa Aa

Une confrontation de plusieurs heures et au moins 260 blessés.
Voilà le triste bilan d’une manifestation qui a dégénéré dans le camp de migrants d’Idomeni, à la frontière greco-macédonienne. La police macédonienne a fait usage de gaz lacrymogènes pour contrer trois groupes de 500 personnes chacun qui tentaient de forcer le grillage alors que la frontière est fermée depuis début mars.

“L’usage massif de gaz lacrymogènes, de grenades assourdissantes et même de balles en caoutchouc de façon indiscriminée, y compris sur des femmes et des enfants et cela pendant des heures est un fait déplorable et une pratique extrêmement dangereuse, a déclaré George Kyritsis, porte-parole des services d’immigration grecs. Nous estimons que les autorités de l’ancienne République yougoslave de Macédoine devraient évaluer les risques liés à l’attaque de réfugiés et de migrants.”

200 personnes environ ont été secourues par l’ONG Médecins sans frontières pour des problèmes respiratoires, 30 pour des blessures provenant des balles en caoutchouc et 30 pour d’autres blessures. Trois personnes blessées plus grièvement ont été hospitalisées.

Plus de 11 000 migrants et réfugiés s’entassent dans ce camp aux conditions de vie déplorables, depuis un mois et demi, lorsque la route des Balkans empruntée auparavant a été fermée.