DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Les Turcs vont aller en Europe et nous, on reste bloqués ici"


monde

"Les Turcs vont aller en Europe et nous, on reste bloqués ici"

La proposition de Bruxelles d’autoriser les Turcs à voyager en Europe sans visa soulève les critiques des réfugiés bloqués dans le camp d’Idomeni, au nord de la Grèce.

Alors qu’Ankara s’est félicité de la recommandation de la Commission européenne, les migrants, eux, estiment que la Turquie est la seule à tirer profit de la situation.

“Nous sommes bloqués entre deux feux” dit ainsi Ibrahim Moussa, un jeune homme qui vient de Syrie. “Nous avons fui la guerre et maintenant les Turcs vont aller en Europe, il seront libre de s’y promener et nous, on reste bloqués ici.”

“Les Européens ont payé pour qu’ils ferment les frontières, alors ils vont respecter accord, mais ils vont aussi permettre les trafics” dit Mohammed, un autre Syrien. “L’Europe ne gagne rien à tout cela, alors que la Turquie oui.”

L‘éventuelle exemption des visas pour les Turcs est une condition posée par Ankara dans le cadre de l’accord des politiques migratoires conclu en mars avec Bruxelles. Cet accord prévoit le renvoi en Turquie des nouveaux migrants arrivant sur les îles grecques.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : à Berlin, les diplomaties allemande et française se mobilisent pour une trêve