DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Faire des réfugiés des membres actifs de nos sociétés

Quelle politique d’intégration pour les réfugiés ? L‘éclairage d’Eugenio Ambrosi, le directeur du bureau européen de l’Organisation internationale

Vous lisez:

Faire des réfugiés des membres actifs de nos sociétés

Taille du texte Aa Aa

Quelle politique d’intégration pour les réfugiés ? L‘éclairage d’Eugenio Ambrosi, le directeur du bureau européen de l’Organisation internationale pour les migrations.

Point of view

Intégrer les réfugiés renforce notre système social

Sophie Claudet, euronews

D’après votre expérience, quel devrait être le minimum nécessaire pour aider les personnes à s’intégrer, hormis les aider à apprendre une langue et à trouver un travail ? Que faut-il d’autre ?

Eugenio Ambrosi

“L’accueil, l’apprentissage de la langue, l’orientation culturelle et l’aide à l’insertion sur le marché du travail, sont les mesures les plus importantes qui doivent être prises par tous les Etats membres afin de faciliter l’intégration des réfugiés.

Je crois qu’aider les réfugiés et les demandeurs d’asile à s’intégrer est non seulement un geste humanitaire envers les réfugiés eux-mêmes, mais c’est aussi dans l’intérêt de l’Etat qui les accueille, car un grand nombre d’entre eux sont importants pour notre société, ils renforcent notre système social”.

Sophie Claudet

Et leur fournir une assistance psychologique ?

Eugenio Ambrosi

“La totalité des personnes arrivant en Europe ont vécu des situations stressantes et traumatisantes. Parmi elles, il existe une catégorie spécifique qui présente une très forte vulnérabilité.

Environ 25% des personnes qui sont arrivées en Europe au cours des deux dernières années sont des mineurs non accompagnés, des enfants de tout âge- certains sont très jeunes- qui ont voyagé seuls et qui sont aujourd’hui seuls ici en Europe, séparés de tous les membres de leur famille.

Il y a des femmes voyageant seules, des personnes âgées ou malades, vous avez donc différentes sortes de vulnérabilités qui augmentent le stress de la situation. Le soutien psycho-social est donc un élément fondamental si nous voulons essayer de rendre leur dignité aux personnes qui arrivent en Europe”.

Sophie Claudet

L’Europe en fait-elle assez à votre avis ?

Eugenio Ambrosi

“D’un point de vue démographique, l’Europe doit améliorer et accroître sa prise en charge de travailleurs migrants.

Il ne s’agit pas seulement d’aider les réfugiés et les migrants à s’intégrer. Il s’agit aussi de regarder notre intérêt européen pour une meilleure gestion des flux migratoires.

Et enfin, bien sûr, il y a plusieurs régions dans le monde qui font beaucoup plus en termes d’accueil des réfugiés, non seulement des pays voisins de la Syrie, mais aussi le Canada ou les États-Unis qui ont mis en place un grand programme annuel de réinstallation.”

Sophie Claudet

Les politiques d’intégration varient donc d’un pays européen à l’autre, ainsi que leur volonté d’accueillir des réfugiés.
L’afflux de migrants est loin d‘être terminé et si ce n’est par devoir moral, il est alors certainement dans l’intérêt de l’Europe de faire en sorte que les réfugiés ne deviennent pas des populations marginalisées, mais des membres actifs de nos sociétés. Et il se trouve que justement la plupart d’entre eux n’aspirent qu‘à cela.