DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Polémique en Israël après les propos d'un chef d'état major

La polémique est devenue nationale en Israël. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est monté au créneau, pour dénoncer officiellement les propos de

Vous lisez:

Polémique en Israël après les propos d'un chef d'état major

Taille du texte Aa Aa

La polémique est devenue nationale en Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est monté au créneau, pour dénoncer officiellement les propos de son chef d‘état major adjoint, Yaïr Golan, qui a comparé l’Allemagne nazie à la société israélienne actuelle.

L’homme est connu pour son franc-parler.

Mercredi dernier, à la veille de la journée de commémoration de la Shoah, il affirmait que l’Holocauste devait pousser les Israéliens à un “examen de conscience national”.

Il s’inquiétait “de revoir des processus nauséabonds qui se sont déroulés en Europe, et plus particulièrement en Allemagne, il y a 70, 80, 90 ans et de voir des signes de cela parmi nous, (en Israël) en 2016”.

“Ses propos sont totalement faux” a répondu Benjamin Netanyahu : c’est “une injustice faite à la société israélienne” et des propos “minimisant l’Holocauste”.

Ces propos avaient déjà provoqué une levée de boucliers au sein de la droite israélienne.

Plusieurs incidents ont récemment défrayé la chronique en Israël : des défenseurs des droits de l’Homme ont dénoncé des “exécutions extrajudiciaires” et des partisans de l’armée israélienne ont défendu le “droit à la légitime défense”.

Ces incidents se sont produits notamment après qu’un soldat a récemment achevé un Palestinien gisant au sol ou lorsqu’un Erythréen a été blessé par des tirs d’un garde de sécurité puis lynché par une foule sur fond de vague d’attaques, majoritairement au couteau, menées par des Palestiniens isolés.