DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La justice française se penche à nouveau sur le génocide au Rwanda

Deux anciens bourgmestres rwandais sont jugés pour le massacre de centaines voire de milliers de tutsis dans la localité de Kabarondo, en avril 1994, aux premières heures du génocide au Rwanda.

Vous lisez:

La justice française se penche à nouveau sur le génocide au Rwanda

Taille du texte Aa Aa

Le génocide au Rwanda refait surface devant la Cour d’assises de Paris. Deux anciens bourgmestres sont jugés pour le massacre de centaines voire de milliers de tutsis dans la localité de Kabarondo, en avril 1994, aux premières heures du génocide.

Point of view

C'est une procédure qui touche une partie de l'Histoire. On parle de génocide, de crimes contre l'humanité.

Les prévenus, qui sont décrits comme des donneurs d’ordre, nient les faits. Ils avaient été arrêtés sur le territoire français, plusieurs années après les évènements.

“C’est la deuxième fois en France que la compétence universelle est appliquée, souligne l’avocat Richard Gisara, qui représente les parties civiles. C’est une procédure qui touche une partie de l’Histoire. On parle de génocide, de crimes contre l’humanité donc c’est un procès très très important.”

La plupart des victimes de ce massacre étaient des réfugiés, qui avaient été regroupés dans une église. Ils ont été tués à coups de gourdins, de machettes ou de grenades, selon des survivants.

Il y a deux ans, le génocide des tutsis au Rwanda avait fait l’objet d’un premier procès en France, celui d’un ancien capitaine de l’armée rwandaise, qui avait été condamné à 25 ans de réclusion.

Entre avril et juillet 1994, ce sont plus de 800.000 tutsis qui ont été massacrés au Rwanda.