DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France : la loi Travail adoptée à l'assemblée après l'échec d'une motion de censure

monde

France : la loi Travail adoptée à l'assemblée après l'échec d'une motion de censure

Publicité

Le gouvernement français a échappé à une motion de censure sur la loi Travail qui est, de fait, adoptée en première lecture. Déposée par la droite, cette motion a recueilli 246 voix. Il en fallait 42 de plus pour entraîner la chute du Premier ministre, qui avait décidé cette semaine de forcer l’adoption du texte à l’Assemblée en utilisant l’article 49.3.

“La loi Travail, le président de la République le rappelait ce matin, est une loi de progrès social et une réforme indispensable pour notre pays, a déclaré Manuel Valls. Puis d’ajouter, en s’adressant aux députés de gauche frondeurs : Je vous donne une conviction, je ne laisserai pas détruire la gauche de gouvernement, la social-democratie francaise. Et oui, le temps de la clarification est venu.”

Le gouvernement a dû faire face à une fronde dans son propre camp. Des députés socialistes et du Front de gauche qui, à l’instar des syndicats, dénoncent un texte injuste, qui va davantage précariser les salariés.

“J’aurais peut-être baissé les bras, s’il n’y avait pas eu cette histoire de 49.3, dit une manifestante, car c’est épuisant une manifestation. Après la loi Macron, maintenant la loi El Khomri, je ne sais pas ce qui leur passe par la tête.”

Moins suivie que les précédentes, la cinquième journée de mobilisation a été marquée, elle aussi, par des violences, notamment à Paris, où des affrontements ont éclaté avec les forces de l’ordre.
Sur l’ensemble du territoire, la police a procédé à plus de 80 interpellations

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article