DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Néron, tyran et... artiste

le mag

Néron, tyran et... artiste

En partenariat avec

Néron, empereur romain ayant régné de 54 et 68 de notre ère, célèbre pour son appétit des chrétiens et pour ses performances à la lyre alors qu‘à ses pieds brûlait Rome.

Du cliché dénoncé par une exposition du Musée de Trèves en Allemagne, une exposition intitulée Néron empereur, Artiste et Tyran.

Katharina Ackenheil, commissaire de l’exposition :
“Néron est un des plus grands empereurs romains. On dit de lui que c‘était un tyran, un empereur cruel, qu’il persécutait les chrétiens et qu’il brûla Rome. Il était pourtant bien éloigné de tout cela. Il n‘était absolument pas le prototype du tyran qu’il était sensé être.”

Et il n’a pas fait qu’assassiner sa mère… c‘était aussi un artiste et un réformateur…

Marcus Reuter, directeur du Musée du Rhineland :
“Néron était très artiste, bien avant d’arriver au pouvoir. Ce fut comme un fil rouge tout au long de sa vie. Il néglige même un peu la politique au profit de la musique, de la comédie, de la peinture et de la poésie. Et c’est ce qui lui a coûté sa tête à la fin de sa vie. Il ne s’est pas intéressé aux émeutes qui éclataient. Et nous essayons de montrer cela, sa façon de vivre assez inhabituelle.”

“Néron empereur, Artiste et Tyran” en exposition à Trèves en Allemagne jusqu’en octobre.

Prochain article