Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Allemagne : la BCE devant la Cour constitutionnelle

Access to the comments Discussion
Par Anne Glémarec  avec Reuters
Allemagne : la BCE devant la Cour constitutionnelle

<p>La Cour constitutionnelle de Karlsruhe, plus haute juridiction d’Allemagne, confirme avoir été saisie d’une <a href="http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5N18B0LL">nouvelle plainte</a> contre la politique monétaire de la Banque centrale européenne.</p> <p>Déposée par un collectif d’universitaires et de chefs d’entreprise, elle accuse la <span class="caps">BCE</span> d’outrepasser son mandat en rachetant massivement la dette des Etats et bientôt celle des entreprises, dans le cadre de son programme d’assouplissement quantitatif.</p> <p>Cette plainte laisse cependant les experts dubitatifs. “<em>La plainte contre le rachat de dette souveraine avait de plus grandes chances d’aboutir à mon sens,</em>“ commente Christian Odendahl, chef économiste au Centre for European Reform, “<em>mais elle a été rejetée. La <a href="http://lexpansion.lexpress.fr/actualites/1/actualite-economique/la-justice-europeenne-conforte-la-bce-dans-ses-programmes-de-rachat-de-dettes_1690117.html">Cour européenne de justice</a> a estimé qu’elle relevait du mandat de la <span class="caps">BCE</span>. Donc le rachat d’actifs privés relève clairement du mandat de la <span class="caps">BCE</span>.</em>“</p> <p>Le Président de la <span class="caps">BCE</span> est la cible d’attaques virulentes en Allemagne, où sa politique de taux plancher nuit aux nombreux épargnants et aux retraités modestes.</p> <p>Ce mardi, Mario Draghi a reçu le soutien inespéré du président de la Bundesbank. Dans une <a href="http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/05/17/20002-20160517ARTFIG00036-pour-le-patron-de-la-bundesbank-la-discipline-budgetaire-s-est-relachee-en-europe.php">interview accordée à plusieurs journaux européens</a>, Jens Weidmann défend l’indépendance de la <span class="caps">BCE</span> et son objectif d’inflation proche de, mais inférieur à 2%, au fondement de la politique monétaire européenne.</p>