Elections présidentielles : les électeurs autrichiens retiennent leur souffle

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Elections présidentielles : les électeurs autrichiens retiennent leur souffle

<p>Un président écologiste ou un président d’extrême droite ? A quelques heures des résultats <a href="http://fr.euronews.com/2016/05/22/autriche-resultats-definitifs-attendus-ce-lundi/">définitifs</a> des élections présidentielles l’Autriche retient son souffle. Avec une certitude : jamais le pays n’a paru aussi divisé. <br /> Dimanche soir, c’est le candidat de la droite radicale Norbert Hofer qui est arrivé <a href="http://abonnes.lemonde.fr/europe/article/2016/05/23/l-election-presidentielle-revele-l-extreme-polarisation-de-l-autriche_4924277_3214.html">légèrement</a> en tête avec 144 000 voix d’avance sur l‘écologiste Alexander Van der Bellen. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/Autriche?src=hash">#Autriche</a> : on saura à 17 h si un pays de l'<a href="https://twitter.com/hashtag/UE?src=hash">#UE</a> se choisit un président d'extrême-droite. Ce serait une première. <a href="https://twitter.com/hashtag/Hofer?src=hash">#Hofer</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/FPO?src=hash">#FPO</a></p>— François Beaudonnet (@beaudonnet) <a href="https://twitter.com/beaudonnet/status/734691306270777345">23 mai 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Dans la rue, les électeurs autrichiens donnent leur avis.</p> <p><strong>Maria Hinterberger</strong> :<br /> “Au gouvernement, ni les socialistes ni la droite n’ont été capables de s’entendre sur quoique ce soit. On a toujours été divisés. Chaque parti ne s’intéresse qu‘à ses propres électeurs.”</p> <p><strong>Helmut Peroutka</strong>:<br /> “La vérité c’est que les deux principaux partis qui occupent le centre politique ont été éjectés du jeu brutalement et que ce sont les partis<br /> à la marge qui ont pris leur place. Cela ne veut pas dire que le pays soit divisé.” </p> <p><strong>Un électeur</strong> :<br /> “Je pense que les deux candidats devraient se partager le mandat. Trois ans pour chacun. Ce serait la meilleure solution. “</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Austria: Preliminary Result (1/3 of postal votes <a href="https://twitter.com/hashtag/Wahlkarten?src=hash">#Wahlkarten</a>) counted<a href="https://twitter.com/hashtag/vanderBellen?src=hash">#vanderBellen</a>: 50.01%<a href="https://twitter.com/hashtag/Hofer?src=hash">#Hofer</a>: 49.99%<a href="https://twitter.com/hashtag/bpw16?src=hash">#bpw16</a> <a href="https://t.co/2JFuyOwuDj">pic.twitter.com/2JFuyOwuDj</a></p>— Europe Elects (@EuropeElects) <a href="https://twitter.com/EuropeElects/status/734716285553135620">23 mai 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Reste encore à dépouiller les quelque 900 000 votes par correspondance, soit 14% des inscrits. Lundi le comptage a commencé. Pour battre l’extrême droite le candidat écologiste aurait besoin d’au moins 60% des votes par correspondance. </p> <p><em>Avec <span class="caps">AFP</span> et Reuters</em></p>