Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Sommet inédit à Istanbul pour mieux répondre aux crises humanitaires

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
Sommet inédit à Istanbul pour mieux répondre aux crises humanitaires

<p>Istanbul accueille pendant deux jours un sommet inédit dédié aux crises humanitaires. Parrainé par les Nations unies, il doit réunir quelque 6.000 participants – <span class="caps">ONG</span>, entreprises – ainsi qu’une soixantaine de chefs d‘État et de gouvernement. Son but : définir un programme ambitieux pour mieux répondre aux besoins des personnes, victimes de conflit ou du réchauffement climatique.</p> <p><em>“L’ampleur des besoins, aujourd’hui, nous oblige à trouver des solutions innovantes, de meilleure qualité, pour que nous puissions répondre à ces besoins</em>, souligne le sous-secrétaire de l’<span class="caps">ONU</span> aux Affaires humanitaires, Stephen O’Brien. <em>Si nous ne changeons pas, nous allons tout simplement condamner de nombreuses générations, des cohortes de personnes à une vie, qui ne sera jamais débarrassée de la souffrance.”</em></p> <p>L’<span class="caps">ONU</span> estime à 60 millions le nombre de déplacés dans le monde ; 125 millions de personnes ont besoin d’assistance.</p> <p>Le choix de la Turquie pour accueillir ce sommet n’est pas anodin. La pays accueille près de 3 millions de réfugiés, essentiellement syriens.</p> <p><em>“Ce sommet est une première”</em>, rappelle notre correspondant à Istanbul Bora Bayraktar. <em>La priorité est de trouver des solutions pour les besoins essentiels de millions de réfugiés, mais il est aussi question ici d’accès à l‘éducation pour des millions d’enfants et de développement durable.”</em></p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">On vous emmène dans les coulisses du Sommet <a href="https://twitter.com/WHSummit"><code>WHSummit</a> avec cet album <a href="https://twitter.com/Flickr"></code>Flickr</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/ShareHumanity?src=hash">#ShareHumanity</a> <a href="https://t.co/fJhfFBWart">https://t.co/fJhfFBWart</a> <a href="https://t.co/qViq5XuJAj">pic.twitter.com/qViq5XuJAj</a></p>— Nations Unies (<span class="caps">ONU</span>) (@ONU_fr) <a href="https://twitter.com/ONU_fr/status/734406344044875776">22 mai 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Un grand nombre d'enfants réfugiés ne sont pas scolarisés <a href="https://t.co/We3bVtOCH1">https://t.co/We3bVtOCH1</a> <a href="https://t.co/j0HUmoLpof">pic.twitter.com/j0HUmoLpof</a></p>— Nations Unies (<span class="caps">ONU</span>) (@ONU_fr) <a href="https://twitter.com/ONU_fr/status/734400949561610240">22 mai 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Technologies et outils au service de l'action humanitaire, l'expo en marge du Sommet d'Istanbul <a href="https://twitter.com/hashtag/ShareHumanity?src=hash">#ShareHumanity</a> <a href="https://t.co/QhnSPorGUp">pic.twitter.com/QhnSPorGUp</a></p>— Nations Unies (<span class="caps">ONU</span>) (@ONU_fr) <a href="https://twitter.com/ONU_fr/status/734377105857912833">22 mai 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>