PUBLICITÉ

Sommet inédit à Istanbul pour mieux répondre aux crises humanitaires

Sommet inédit à Istanbul pour mieux répondre aux crises humanitaires
Tous droits réservés 
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Parrainé par les Nations unies, ce sommet doit réunir quelque 6.000 participants - ONG, entreprises - ainsi qu'une soixantaine de chefs d'État et de gouvernement.

PUBLICITÉ

Istanbul accueille pendant deux jours un sommet inédit dédié aux crises humanitaires. Parrainé par les Nations unies, il doit réunir quelque 6.000 participants – ONG, entreprises – ainsi qu’une soixantaine de chefs d‘État et de gouvernement. Son but : définir un programme ambitieux pour mieux répondre aux besoins des personnes, victimes de conflit ou du réchauffement climatique.

“L’ampleur des besoins, aujourd’hui, nous oblige à trouver des solutions innovantes, de meilleure qualité, pour que nous puissions répondre à ces besoins, souligne le sous-secrétaire de l’ONU aux Affaires humanitaires, Stephen O’Brien. Si nous ne changeons pas, nous allons tout simplement condamner de nombreuses générations, des cohortes de personnes à une vie, qui ne sera jamais débarrassée de la souffrance.”

L’ONU estime à 60 millions le nombre de déplacés dans le monde ; 125 millions de personnes ont besoin d’assistance.

Le choix de la Turquie pour accueillir ce sommet n’est pas anodin. La pays accueille près de 3 millions de réfugiés, essentiellement syriens.

“Ce sommet est une première”, rappelle notre correspondant à Istanbul Bora Bayraktar. La priorité est de trouver des solutions pour les besoins essentiels de millions de réfugiés, mais il est aussi question ici d’accès à l‘éducation pour des millions d’enfants et de développement durable.”

On vous emmène dans les coulisses du Sommet WHSummit</a> avec cet album <a href="https://twitter.com/Flickr">Flickr#ShareHumanityhttps://t.co/fJhfFBWartpic.twitter.com/qViq5XuJAj

— Nations Unies (ONU) (@ONU_fr) 22 mai 2016

Un grand nombre d'enfants réfugiés ne sont pas scolarisés https://t.co/We3bVtOCH1pic.twitter.com/j0HUmoLpof

— Nations Unies (ONU) (@ONU_fr) 22 mai 2016

Technologies et outils au service de l'action humanitaire, l'expo en marge du Sommet d'Istanbul #ShareHumanitypic.twitter.com/QhnSPorGUp

— Nations Unies (ONU) (@ONU_fr) 22 mai 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends

En Turquie, des élections municipales aux enjeux nationaux

Turquie : au moins vingt-deux migrants sont morts après le naufrage de leur embarcation