DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Autriche : le futur président Alexander Van der Bellen veut dépasser les divisions

monde

Autriche : le futur président Alexander Van der Bellen veut dépasser les divisions

Publicité

En Autriche, c’est l‘électorat féminin, éduqué et urbain qui a permis de faire pencher la balance en faveur de l‘écologiste Alexander Van der Bellen.

L’ancien dirigeant des Verts âgé de 72 ans a devancé son adversaire d’extrême-droite d’un peu plus de 30 000 voix.

“De toute évidence, beaucoup de gens dans ce pays pensent qu’on ne les regarde pas, qu’on ne les écoute pas, voire ni l’un ni l’autre. Nous allons avoir besoin d’une autre culture de la communication, d’une classe politique qui ne soit pas centrée sur elle-même ou sur la communication, mais sur les vrais problèmes, inquiétudes, craintes et colères de certaines personnes dans ce pays”, a-t-il déclaré lors de son discours de victoire.

Norbert Hofer a échoué de justesse, mais il est tout de même parvenu à rassembler près d’un électeur autrichien sur deux : c’est déjà une grande victoire pour lui et son parti le FPÖ.

En France, sur les réseaux sociaux, le Front National a félicité le candidat de l’extrême-droite autrichienne pour son résultat.

Le candidat malheureux ne s’est pour l’instant exprimé que sur sa page Facebook. Il doit tenir une conférence de presse ce mardi avec le chef de son parti Heinz-Christian Strache, qui lui espère décrocher la chancellerie, lors des prochain scrutin parlementaire en 2018. Le FPÖ caracole en tête des sondages pour les législatives depuis plusieurs mois.

Le président n’a qu’un rôle protocolaire en Autriche.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article