DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Allemagne : controverse sur fond de racisme autour des barres chocolatées Kinder

monde

Allemagne : controverse sur fond de racisme autour des barres chocolatées Kinder

Publicité

Certains n’aiment pas le chocolat noir, pour d’autres c’est la couleur de peau des enfants sur les emballages de barres Kinder qui ne passe pas.

Le compte Facebook de Pegida BW Bodensee, une branche locale du mouvement anti-Islam allemand, a publié une photo de ces barres chocolatées accompagnée de la légende : “Plus rien ne les arrête. Ils sont vraiment en vente comme cela? Ou bien est-ce une blague?”


L’objet de leur ire? Les visages des enfants sur le paquet. En guise du traditionnel blondinet aux yeux bleu et au sourire figé, Ferrero, l’entreprise italienne derrière Kinder, a choisi de changer l’illustration, à l’approche de l’Euro 2016 de football en France. Ce sont donc les visages d’enfants de footballeurs allemands, Jerome Boateng, d’origine ghanéenne, et d’Ilkay Gundogan, dont les parents sont nés en Turquie, qui ornent le paquet.

L’opération marketing n’est pas du tout au goût de certains, comme cet anonyme qui commente sur la photo du groupe Pediga : “Cette équipe [d’Allemagne] n’a plus rien de national”. D’autres visages de joueurs allemands blancs, comme Mario Götze et Christoph Kramer, ornent pourtant certains paquets.

Au niveau national, le mouvement Pediga a tenté de se distancer de la photo et des commentaires, expliquant publiquement que la page Facebook fautive n‘était pas gérée par eux.

La controverse ne s’est pas arrêtée là. Mercredi, sur Twitter, le hashtag #Kinderschokolade, nom allemand de ces barres chocolatées, faisait partie de ceux les plus utilisés.

De nombreux internautes, en partie issus de l’immigration, ont en profité pour soutenir la campagne de la marque, en postant des photos d’eux enfants accompagnées du hashtag #cutesolidarity, ou “solidarité mignonne”.





Reinhard Grindel, le dirigeant de la fédération allemande de football, a vertement condamné les commentaires racistes à l’origine de la controverse : “L‘équipe nationale allemande est l’un des meilleurs exemples d’intégration réussie et des millions d’Allemands sont fiers de cette équipe pour ce qu’elle est.”

Dans un mélange d’ironie et de provocation, certains internautes ont publié des montages d’une barre Kinder “édition PEGIDA” avec les visages d’Adof Hitler enfant et d’Anders Breivik, le terroriste d’extrême droite norvégien qui tua 77 personnes et en blessa 151 à Oslo en juillet 2011.


Source: Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article