DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'euro 2016 déraille à Marseille : 3e nuit de violences

monde

L'euro 2016 déraille à Marseille : 3e nuit de violences

Publicité

Troisième nuit de violences à Marseille en marge de l’euro 2016.
Après les échauffourées de samedi, de nouveaux incidents ont éclaté sur le Vieux-Port dans la nuit de samedi à dimanche. Les CRS ont dû intervenir à plusieurs reprises et tirer des gaz lacrimogène.
Le bilan de la journée de samedi reste lourd : un supporteur anglais est entre la vie et la mort et trois autres personnes sont grièvement blessés. On dénombre 35 autres blessés tandis que six personnes ont été interpellées.

Tout aussi inquiétant : à l’intérieur du stade Vélodrome, des violences ont eu lieu à la fin du match Angleterre-Russie. Des supporters se sont battus suivi par un dangereux mouvement de foule.

L’UEFA, qui gère l’Euro-2016, a “fermement condamné” ces “actes de violences”.
Côté policier on affirme qu’il n’y a pas eu d‘échec dans le dispositif de sécurité et que les forces de l’ordre sont itnervenues rapidement.

Après ces scènes de violences inouies en plein coeur de Marseille et qui ont fait le tour du monde, les journaux français et anglais ont exprimé leur “honte”.

Pour L’Equipe, “l’Euro est déjà gagné par la peur”.

C’est le “Retour aux années noires” du hooligansime, a titré ce dimanche le supplément sport du Mail on Sunday.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article