DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Après Orlando, un rapport alarmant sur l'homophobie

monde

Après Orlando, un rapport alarmant sur l'homophobie

Publicité

Quelques heures à peine après la tuerie d’Orlando, une coalition américaine a rendu public son rapport de 2015 sur les violences envers les communautés LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres) aux Etats-Unis.

Lundi 13 juin, la Coalition Nationale des Programmes Anti-Violence (NCAVP) a avancé des chiffres alarmants. En effet, les meurtres LGBT-phobes ont progressé de 4% en 2015. Si ces crimes avaient nettement reculé en 2013, leur nombre ne cesse de croître depuis deux ans.

De plus, au cours de l’enquête menée par la NCAVP, la majorité des personnes LGBT interrogées ont déclaré souffrir quotidiennement de harcèlement moral et de discrimination. Ces deux formes de violence se manifestent parfois de façon anodine, par des plaisanteries maladroites ou une mise à l’écart.

Plus de 300 personnes ont également affirmé avoir subi des violences physiques et des menaces au cours de l’année 2015. Et ce, en raison de leur appartenance à l’une des communautés LGBT. Le harcèlement par téléphone et par internet a, de plus, nettement progressé avec le développement des smartphones et des réseaux sociaux.

La communauté intersexe reste la moins touchée par les violences LGBT-phobes. Les personnes concernées sont nées avec un sexe indéterminé et leur genre se révèle plus tardivement. Cette communauté ne bénéficie pas d’une grande visibilité au sein de la société américaine, d’où le faible nombre de victimes.

Parmi les plus affectés, on compte les individus non-binaires. Souvent discriminés en raison de leur apparence ambiguë, ceux-ci ne se revendiquent ni homme, ni femme. Ils subissent autant les violences LGBT-phobes que les personnes homosexuelles, lesbiennes et transgenres.

Ces chiffres témoignent d’une homophobie constante et prennent une résonance particulière au lendemain de l’attentat d’Orlando. Lors de l’attaque au bar Pulse, le tireur a tué 49 membres de la communauté LGBT. En 2015, 24 personnes avaient été assassinées en raison de leur orientation sexuelle aux Etats-Unis. Le bilan 2016 risque donc d’être beaucoup lourd.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article