DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le meurtre de Jo Cox indigne les britanniques à une semaine du référendum

monde

Le meurtre de Jo Cox indigne les britanniques à une semaine du référendum

Publicité

La campagne du Brexit a tourné au drame. C’est tout un pays qui se réveille sous le choc. Nombreux sont les inconnus qui ont pris quelques instants ce vendredi matin, pour rendre hommage à la députée Jo Cox, assassinée la veille dans le nord de l’Angleterre.

“Ces gens qui font monter la bigoterie et le racisme, la haine et l’intolérance en ce moment… Ils devraient baisser la tête de honte. Car nous ne sommes rien de tout cela. Et c’est pour ça que Jo se battait, c’est pour ça que je suis ici aujourd’hui, pour elle” explique une Londonienne qui ne retient pas ses larmes.

Une veillée funèbre s’est tenue dans l‘église Saint Peter de Birstall, la banlieue de Leeds où Jo Cox a été assassinée, au cœur de sa circonscription. Non loin de là, un mémorial a été improvisé. Les administrés, les proches et les collègues de Joe Cox, viennent s’y recueillir. Le Premier ministre David Cameron et le chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn s’y sont rendu dans l’après-midi.

La campagne électorale sur le maintien du Royaume-Uni dans l’UE a été suspendue par les deux camps, à moins d’une semaine du scrutin.

“Nous ne sommes pas ici pour servir nos propres intérêts, mais pour servir les intérêts de ceux qui nous ont élu au Parlement, et Jo sentait vraiment cela, un député ne peut pas faire son travail s’il s’enferme dans son bureau à Westminster”, déclare la députée Rachel Reeves.

Enfant d’ouvrier, Jo Cox a travaillé dans l’humanitaire avant de se lancer en politique sous les couleurs du Parti travailliste. Elle a été élue à la chambre des communes l’an dernier. Ces derniers mois, elle faisait campagne contre pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union.

Âgée de 41 ans et mère de deux enfants, Jo Cox a été tuée par balle et de plusieurs coups de couteau ce jeudi devant la bibliothèque où elle tenait sa permanence parlementaire. Un suspect a de 52 ans a été arrêté. D’après certains témoins, il aurait crié “le Royaume-Uni d’abord”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article