DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espagne: Mariano Rajoy ne rassemble pas

monde

Espagne: Mariano Rajoy ne rassemble pas

Publicité

L’ombre du blocage politique s’esquisse déjà, au lendemain de la victoire du Parti populaire lors des législatives espagnoles. Le Premier ministre sortant Mariano Rajoy a revendiqué le droit de gouverner, après le succès – net mais sans majorité – de sa formation. Mais les socialistes du PSOE et les libéraux de Ciudadanos, ses possibles alliés, ont annoncé ce lundi qu’ils ne soutiendraient pas un nouveau gouvernement Rajoy.

Le PP a remporté le scrutin de dimanche avec 137 députés et 33% des voix, le PSOE reste la première force d’opposition avec 85 sièges, et Unidos-Podemos, est troisième avec 71 sièges. Albert Rivera, le leader de Ciudadanos, quatrième avec 32 sièges, est en faveur d’une coalition tripartite avec le PP et le PSOE, à condition qu’elle ne soit pas emmenée par Mariano Rajoy.

Les socialistes ne soutiendront pas Mariano Rajoy, mais se laissent le temps de la reflexion. Une alliance sera necéssaire pour former un gouvernement et ils n’ont pas intérêt à quitter la table des négociations.

La coalition anti-austérité Unidos-Podemos, que les sondages annonçaient deuxième, a perdu plus d’un million de voix par rapport au vote de décembre. Son chef de file Pablo Iglesias, grand déçu du scrutin, semble de fait écarté du pouvoir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article