DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brexit : le Parlement européen veut un retrait "dés que possible"

monde

Brexit : le Parlement européen veut un retrait "dés que possible"

Publicité

Le ton a été virulent ce mardi matin entre le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker et l’europhobe britannique Nigel Farage. Ils étaient réunis pour un débat sur les conséquences du Brexit lors d’une session extraordinaire au Parlement européen.

“Je verrai le Premier ministre qui reste un ami, et je lui demanderai de clarifier le plus rapidement possible la situation. Nous ne pouvons pas nous installer dans une incertitude prolongée”, a souligné Jean-Claude Juncker.

Il a également ironisé sur la présence dans l’hémicycle du président du parti UKIP. “Je suis vraiment surpris que tu sois là. Tu t’es battu pour la sortie [du Royaume-Uni], les Britanniques ont voté pour la sortie. Pourquoi es-tu là ?”, a-t-il lancé sous les applaudissements.

De son côté, Nigel Farage a nargué l’assemblée à plusieurs reprises tout en appelant à des négociations “sensées”. “Pourquoi ne pas être simplement pragmatique, raisonnable, adulte, réaliste”, a dit Nigel Farage, “négocions un accord de libre-échange raisonnable, et reconnaissez ensuite que le Royaume-Uni est votre ami, que nous ferons du commerce avec vous, nous coopérerons, nous serons vos meilleurs amis dans le monde”.

Dans un vote, le Parlement européen a réclamé l’activation “dès que possible” de la procédure de retrait de l’UE du Royaume-Uni.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article