DERNIERE MINUTE

Dallas : l'escalade raciste qui inquiète les Etats-Unis

Deux nouveaux cas de violence policière meurtrière, cinq policiers tués par balles par un ou plusieurs tireurs jeudi soir à Dallas, des drapeaux en berne et un pays sous le choc : une page très s

Vous lisez:

Dallas : l'escalade raciste qui inquiète les Etats-Unis

Taille du texte Aa Aa

L’homme qui a rappelé aux Américains qu’ils étaient loin d’en avoir fini avec le racisme s’appelle Micah Johnson, il avait 25 ans, était réserviste de l’armée américaine, et ancien d’Afghanistan. Il a abattu dans la nuit de jeudi à vendredi cinq policiers et en a blessé sept autres.

allviews Created with Sketch. Point of view

"Le suspect a dit qu'il en voulait aux Blancs, qu'il voulait tuer des Blancs, en particulier des policiers blancs"

David Brown Chef de la police de Dallas

Un geste vengeur, une escalade dramatique après une semaine qui a vu la mort de deux Afro-américains, tués par la police dans des circonstances accablantes, dans le Minnesota et en Louisiane.

Plusieurs manifestations organisées par le mouvement Black Lives Matter ont eu lieu hier dans les grandes villes américaines. C’est à la fin de celle de Dallas que la fusillade a eu lieu.

Micah Johnson a été éliminé par la police à l’aide d’un engin explosif robotisé.

David Brown est le chef de la police de Dallas :
“Le suspect a dit qu’il était furieux au sujet de Black Lives Matter. Il a dit qu’il était furieux au sujet des récentes violences policières. Le suspect a dit qu’il en voulait aux Blancs, qu’il voulait tuer des Blancs, en particulier des policiers blancs”.

Si la perquisition de la maison de Johnson n’a révélé aucun lien avec des groupes terroristes et qu’il semble que le sniper ait été un “loup solitaire”, ces évènements constituent un sommet inédit et inquiétant dans l’histoire du racisme aux Etats-Unis.