DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sommet de l'Otan : un "paquet d'assistance global" pour l'Ukraine

monde

Sommet de l'Otan : un "paquet d'assistance global" pour l'Ukraine

Publicité

Si de nombreuses voix au sein de l’Otan et de l’Union européenne enjoignent l’Ukraine de progresser dans ses programmes de réformes économiques et dans la lutte contre la corruption, exprimant ainsi quelques signes d’impatience, l’Otan a aussi réaffirmé son soutien à Kiev au deuxième et dernier jour de son sommet à Varsovie.
Un paquet d’assistance globale a été accordé à l’Ukraine, afin, notamment, de renforcer ses capacités militaires.

Une décision accueillie favorablement par la vice Premier ministre Ivana Klympush-Tsintsadze :

“Il s’agit d’une des étapes en vue d’atteindre les normes de l’OTAN dans le pays, les normes de l’OTAN dans les forces armées, dans les sphères de la sécurité et de la défense. Cela va nous rendre nettement plus forts et capables de défendre davantage notre pays. Car nous comprenons chaque jour, malheureusement, que nous devons y être préparés.”

Il a aussi été question durant ce sommet des accords de Minsk sur le règlement de la crise ukrainienne, alors que l’application de ces accords est actuellement au point mort.

“La position officielle de la Russie est de regarder avec la plus grande suspicion tous les liens que noue l’Ukraine avec l’Alliance de l’Atlantique Nord, explique l’analyste des questions de défense Alexander Golts. La Russie soupçonne l’Ukraine – sans que ce soit vraiment concret – de vouloir devenir membre de l’OTAN à un moment donné. Le paquet de mesures est dans le prolongement de ce qui a été lancé lors du précédent sommet au Pays de Galles. Il n’y a pas de changements majeurs.”

“Petro Porochenko a également discuté avec ses collègues européens de la situation dans l’est de l’ Ukraine. Evidemment, aller de l’avant dans le processus de Minsk requiert la participation russe. Mais le président ukrainien peut être fier : l’OTAN n’a jamais fourni à l’un des ses partenaires un programme d’aide aussi large et complet, que celui qu’elle a promis de Kiev – en plus de son soutien politique”, commente l’envoyé spécial à Varsovie d’euronews Andrei Beketov.

Avec agences

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article