DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le chat Larry reste au 10, Downing Street

monde

Le chat Larry reste au 10, Downing Street

Publicité

La nouvelle devrait rassurer les Britanniques qui s’inquiétaient du sort de Larry, le chat qui résidait au 10, Downing Street, la résidence officielle du premier ministre.

Contrairement à David Cameron, lui reste.
C’est le chat d’un fonctionnaire, pas celui des Cameron“, a précisé un porte-parole de Downing Street. Larry accueillera donc la nouvelle première ministre Theresa May et son époux Philip.

Ce chat avait fait son entrée dans la résidence après l’apparition à la télévision d’un rat rodant devant la célèbre porte noire. Mais depuis son arrivée, son efficacité comme chasseur officiel de souris et de rats a été mise en doute.

Lors de ses adieux au Parlement britannique,David Cameron a évoqué la mascotte : “La rumeur selon laquelle je n’aimerais pas Larry est fausse, je l’aime. Et j’ai une photo qui le prouve. Malheureusement, je ne peux pas le prendre avec moi. Il fait partie du 10, Downing Street et le personnel de la maison l’apprécie beaucoup, comme moi !

« Souricier en chef du Cabinet »

Larry, comme ses illustres prédécesseurs (Humphrey, Peta, etc..), est considéré comme un agent de la fonction publique et porte le titre officieux de Chief Mouser to the Cabinet Office (Souricier en chef du Cabinet). Selon les services du 10 Downing street, la présence d’un chat du bureau du Cabinet et du Trésor est attestée depuis le règne d’Henry VIII. Au XXe siècle, les premières mentions officielles répertoriées par les archives britanniques remontent à 1929.


La photo officielle de Larry

La fonction du « Souricier en chef » est bien sûr de chasser rats et souris de la résidence du Premier ministre. Une des justifications de la présence du félin est le coût bien moindre de son entretien par rapport à une entreprise spécialisée en dératisation. Dans le cas de Larry, il fut décidé d’avoir recours à ses services après qu’un rat avait apparition lors d’une intervention d’un journaliste devant la célèbre porte frappée du 10. L’équipe de David Cameron s’était alors tournée vers un refuge pour trouver la perle rare, dont les talents de chasseur étaient unanimement vantés.

Les chats du 10 Downing street ont toujours joui d’une grande célébrité comme l’atteste ces archives concernant Humphrey qui officia sous Margaret Thatcher, John Major et Tony Blair.

Larry n’est pas le seul souricier du gouvernement britannique. Il a été rejoint par Palmeston en avril dernier qui, lui, doit chasser les petits rongeurs du Foreign Office, le ministère des Affaires étrangères du Royaume-Uni. Reste à savoir si Boris Johnson, le nouveau secrétaire d’Etat apprécie les chats…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article