DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Polémique sur le dispositif de sécurité en France après l'attentat de Nice

monde

Polémique sur le dispositif de sécurité en France après l'attentat de Nice

Publicité

La France a-t-elle un dispositif de sécurité suffisant pour faire face à la menace djihadiste ? La question agite la classe politique et les experts de la lutte anti-terroriste.
Le président François Hollande a réuni un nouveau Conseil de sécurité et de défense ce samedi matin. Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a tenu à répondre aux critiques, notamment de l’ancien maire de Nice Christian Estrosi.

“Les manifestations du 14 juillet ont été préparées en très étroite liaison avec la ville de Nice comme cela est le cas dans l’ensemble de villes de France, a déclaré le ministre à l’issue de cette réunion. Mais la modalité de la commission de ce crime odieux est elle-même nouvelle, puisque il n’y a eu l’utilisation ni d’armes lourdes ni d’explosifs. Les terroristes cherchent a nous diviser. Et nous diviser après nous avoir frappés serait une manière d’accompagner les objectifs qu’ils poursuivent.”

Les reproches sont vifs à droite et à l’extrême-droite. Alain Juppé, maire de Bordeaux, a estimé que “si tous les moyens avaient été pris”, l’attentat “n’aurait pas eu lieu.” Quant à Marine Le Pen, au Front National, elle dénonce des “carences gravissimes de l’Etat dans la protection des Français.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article