DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fusillade de Munich : la piste du forcené se confirme

monde

Fusillade de Munich : la piste du forcené se confirme

Publicité

En Allemagne, la piste du tueur solitaire ne semble plus faire de doutes, après la fusillade qui a fait 9 victimes à Munich, dans un centre commercial.
D’après les autorités, cet acte ne serait pas lié à l’organisation Etat Islamique.
Le tireur de 18 ans, qui s’est suicidé à la suite du massacre, présentait des troubles mentaux. La police privilégie le profil d’un “forcené”, aux antécédents dépressifs, fasciné par une violence morbide. “Concernant les motivations de ce geste, il n’y a pas de conclusions définitives”, souligne le ministre allemand de l’intérieur, Thomas de Maiziere. “Cependant, on sait que des documents ont été saisis à son appartement, indiquant qu’il s’intéressait aux tueries. Jusqu‘à présent, aucun indice ne permet de relier ce crime au terrorisme international”. Les enquêteurs ont établi un lien “évident” avec le massacre d’Andres Breivik, perpetré il y a cinq ans jour pour jour en Norvège. Comme l’auteur de ce massacre, le tueur aurait attiré ses victimes, selon le ministère de l’Intérieur, cette fois dans un fast-food. Les personnes tuées étaient pour la plupart des adolescents. Par le passé, le jeune homme de 18 ans avait probablement fait l’objet de “harcèlement” par d’autres “jeunes de son âge”. Ses parents devraient aussi apporter des éléments pour cerner sa personnalité.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article