DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

JO : les fédérations décideront du sort des athlètes russes

monde

JO : les fédérations décideront du sort des athlètes russes

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Les athlètes russes ne seront pas tous interdits de Jeux olympiques. A douze jours des premières épreuves, le Comité international olympique a laissé le choix aux fédérations sportives, de décider au cas par cas d’accepter ou refuser la participation des sportifs. Pour participer, ils devront répondre à des critères plus stricts que les autres athlètes, comme ne jamais avoir été impliqué dans des affaires de dopage.

“Nous avons décidé que la présomption d’innocence ne pouvait pas être appliquée aux athlètes russes. Les fédérations sportives internationales analyseront individuellement les relevés antidopage de chaque athlète en ne prenant en compte que les tests internationaux, les tests russes ne seront pas pris en considération.”
Thomas Bach, président du CIO

La suspension du Comité olympique russe, “solution nucléaire”, était demandée par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) et la fédération mondiale d’athlétisme IAAF suite aux révélations de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) sur l’existence d’un système de “dopage d’État” en Russie. Le CIO n’a jamais pris de telle mesure pour des cas de dopage.

Il est encore impossible de connaître le nombre de Russes qui rejoindront le village olympique de Rio. L’IAAF a décidé d’exclure les soixante-huit athlètes nationaux, sauf une: Darya Klishina. Trois cent vingt sportifs russes espèrent encore participer. Huit d’entre eux, membres de l‘équipe russe de tennis, ont déjà reçu le feu vert de la Fédération internationale de tennis (ITF).

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article