DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tokyo : une ville d'eau

metropolitans

Tokyo : une ville d'eau

En partenariat avec

La capitale du Japon est la destination de notre nouveau numéro de Metropolitans. La ville internationale a plusieurs facettes dont certaines peuvent surprendre. Que dire par exemple d’une découverte de la ville autour de l’eau ?

“Il y a des centaines d’années, Tokyo était synonyme de ville d’eau, jusqu‘à ce que la priorité soit donnée à son développement urbain. Mais il y a aujourd’hui une envie de reconnecter les habitants avec les nombreuses rivières, canaux et voies navigables de la ville”.

Plusieurs grandes rivières coulent à Tokyo, dont la célèbre rivière Sumida, et l’on en compte plus de cent si l’on comptabilise jusqu‘à la plus petite.

C’est au 17ème siècle, à l‘époque d’Edo que tout a été construit autour de l’eau, avec un important réseau de transport fluvial qui a permis de développer la ville.

“La vie des citoyens et la plupart des activités urbaines étaient souvent en rapport avec l’eau. On peut dire que Tokyo était vraiment une ville d’eau, comme Venise. Mais les gens ont oublié cela pendant des années. Heureusement, ces dernières temps, on redécouvre cet aspect charmant de Tokyo”, raconte Hidenobu Jinnai, professeur à l’université d’Hosei (NDLR : université privée de Tokyo).

Par le passé, de nombreux canaux et rivières ont été recouverts ou déviés parce que l’on prêtait peu d’attention à l’intérêt des berges. Mais cela change avec de nombreux projets en cours, parmi lesquels, la réhabilitation de ponts historiques.

Des espaces publiques en plein air ont été créés et ceux qui sont près de l’eau connaissent un vrai succès. On voit de plus en plus d’activités de plage le long de ports intérieurs et de nouvelles promenades ont été dessinées.

Les habitants de la ville en sont d’ailleurs très satisfaits :
“Comme il y a un endroit pour les barbecues juste à côté, nous en organisons souvent. Comparé au centre ville, l’air est bien meilleur ici”, explique l’un d’eux.

“Les écoles organisent des activités ici. Les enfants font des feuilles avec les algues nori qui viennent de la mer”, ajoute un autre.

Parmis les habitants heureux de voir fleurir de nouveaux lieux sur la mer, il y a cet homme, issu de la quatrième génération d’une famille de pêcheur.

Yuji explique que la qualité de l’eau s’améliore et il est fier d’aider à maintenir la tradition de la pêche à Tokyo.

“Quand j’ai pêché beaucoup de poissons, je suis si content que je rentre chez moi le sourire aux lèvres. Je suis heureux toute la journée quand ça se passe comme ça”, raconte Yuji Maru.

Le passé est aussi toujours présent lorsque l’on regarde les yakataboune, ces bateaux traditionnels qui naviguent autour de Tokyo. Avec les dîners croisières, les gens ont l’impression de remonter le temps.

Les peintures anciennes et les images attestent de l‘évolution de Tokyo comme une ville d’eau et aident à voir comment aujourd’hui ce lien peut être recréé.

“Dans la première moitié des années 80, dans les années qui suivirent la révolution industrielle, l’eau est devenue plus propre, les usines et les entrepôts transformés en galleries d’art, en cafés, en restaurants. Les gens ont voulu avoir une identité culturelle, retrouver les valeurs historiques de la ville et une relation plus proche de l’eau”, explique Hidenobu Jinnai, professeur à l’université d’Hosei.

Juste en dehors de la ville, existent des activités pour les plus aventureux.

“Ici, à Okutama, à l’Ouest de Tokyo, nous sommes sur la rivière Tama qui coule dans la capitale. C’est un lieu idéal pour ceux qui veulent pratiquer un sport nautique comme le canoë, le rafting ou le kayak. Il y a des professionnels à disposition pour ceux qui ne savent pas comment faire”, explique Seamus Kearney, notre journaliste.

C’est dans ce genre d’endroits que les gens peuvent vraiment prendre le temps de découvrir la beauté des principales rivières et de leur environnement naturel, loin de l’agitation de la ville.

“A Okutama vous pouvez vraiment vous sentir tout proche de la nature. Je pense que l’eau, la nature et le ciel sont très attirants ici”, analyse Moe Kaifuchi, professeur de sport nautique.

Pendant ce temps, de retour en ville, Tokyo se prépare à recevoir les Jeux Olympiques et paralympiques de 2020. De nouveaux équipements et de nouveaux services, comme des taxis-bateaux, sont prévus.

“Nous n’avons pour l’instant que deux bateaux-taxis mais on prévoit d’en avoir 60 dans les années à venir. Notre but est de développer ces bateaux comme transport de banlieue”, raconte Hajime Tabata, chauffeur de taxi.

“Le transport de personnes par bateaux est fondamental. Des usages variés et des zones polyvalentes pourront être exploités”, explique Hidenobu Jinnai, professeur à l’université Hosei.

En d’autres mots, on veut aujourd’hui tout faire pour que chacun profite du front de mer. Trouver un moyen de développer Tokyo comme une ville d’eau est l’un des défis majeurs de demain.

ALL VIEWS

Touchez pour voir
Prochain article