DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Séisme en Italie : au moins 120 morts, les recherches de survivants en cours

monde

Séisme en Italie : au moins 120 morts, les recherches de survivants en cours

Publicité

Le centre de l’Italie a été durement frappé cette nuit par un séisme de magnitude 6,2. Il y a au moins 120 morts, selon un dernier bilan communiqué par le gouvernement italien (le précédent bilan faisait état de 73 morts). Ce chiffre risque encore d‘évoluer, car des personnes sont encore portées disparues.

Les secouristes sont à pied d’oeuvre depuis l’aube pour retrouver des survivants dans les ruines des maisons. Plusieurs personnes, dont des enfants, ont pu être dégagées vivantes.

L‘épicentre du séisme se trouvait à 10 km au sud-est de Norcia, à environ 150 km au nord-est de Rome, dans une région montagneuse. Les villages d’Amatrice et d’Accumoli dans la province de Rieti, ainsi que celui de Pescara del Tronto, dans la province d’Ascoli Piceno ont été partiellement détruits. Le séisme, qui a été ressenti à Rome et Bologne, a été suivi d’une trentaine de répliques (39 en l’espace de trois heures).

La principale difficulté pour les secouristes a été d’arriver jusqu’aux villages car de nombreuses routes sont bloquées par les débris, explique Gardenia Trezzini, journaliste a Euronews, depuis Rome. “Le séisme s’est produit à l’intersection de quatre régions du centre de l’Italie : Lazio, Ombrie, Marche et Abruzzes, dans un triangle entre Perugia, Ascoli Piceno et Rieti. Les dégâts les plus importants sont semblent-ils situés autour de Rieti. La région la plus touchée est une zone historique avec de petits villages, très touritiques en été. Ces villages doublent leur population en juillet et en août. Ce n’est pas une zone avec de gros bâtiments et la plupart des dégâts sont situés dans des maisons du centre historique, des maisons de pierre et ces constructions ne sont pas anti-sismiques. La principale difficulté pour les secours et les urgences est d’arriver aux centres historiques à cause es routes bloquées par les débris”, explique-t-elle.

Matteo Renzi, le chef du gouvernement italien, a annulé son déplacement jeudi à Paris où il devait participer à une réunion des socialistes européens.

Le pape François a interrompu sa traditionnelle audience générale hebdomadaire, se disant “bouleversé” par ce séisme. Il a également exprimé sa “grande douleur, sa solidarité avec toutes les personnes présentes sur les lieux”.

Plusieurs répliques ont suivi ce séisme, dont une de magnitude de 3,9 dans la province de Pérouse, et une autre de magnitude 5,3 à Rome où des dizaines d’habitants ont été réveillés par les secousses.

Earthquake in Italy

      Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

      Prochain article