DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Babyfoot : les robots apprennent la gamelle !

Sci-tech

Babyfoot : les robots apprennent la gamelle !

En partenariat avec

Tout seul pour jouer au baby foot ? Pas de problème, vite un robot ! Et tout ça grâce aux étudiants de là l’“EPFL”:http://sti.epfl.ch/page-97901-en.html, l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne.

Ils ont mis au point un robot qui pourrait mettre en échec votre ligne de défense. Il faut dire que ses joueurs sont deux fois plus puissants et rapides. Sans parler de leur précision… redoutable…

Leo Sibut, étudiant EPFL : “En tout premier lieu on a un moteur linéaire pour faire déplacer latéralement les joueurs. Ensuite les moteurs rotatifs pour taper dans la balle. Le système assure une précision millimétrique dans le positionnement. Sa force est deux fois plus importante que celle d’un joueur moyen. Et les tringles sont ajustées 300 fois par seconde.”

Il leur a fallu six mois pour concevoir et assembler le prototype. Afin de voir la balle le baby foot du futur est équipé d’une caméra extrêmement rapide. Elle se trouve à l’aplomb du jeu… mais au dessous.

Chaque seconde ce sont 300 images qui sont prises. Elles sont ensuite analysées par l’ordinateur. Les algorithmes scrutent le mouvement de la balle en temps réel. Il n’y a plus qu‘à faire passer les informations aux petits moteurs qui font bouger les joueurs.

Leo Sibut : “Pour détecter la position de la balle on a une caméra qui est placée sous le babyfoot. Et comme nous avons un sol transparent on peut obtenir cette image à partir du sol, l’envoyer à l’ordinateur qui va traiter les données et détecter la position de la balle sur le terrain.”

Et maintenant les scores, le robot gagne souvent en raison de sa rapidité et de sa précision. Mais l‘ère où les robots vont tout le temps surpasser les hommes n’a pas commencé. Pas encore en tout cas. Et ce qui le perturbe le plus ce sont les impondérables. En clair ce que les hommes doivent constamment gérer, même au babyfoot.

Peter J. Bentley :
“Le robot ne connaît pas vraiment le monde, il ne sait que ce qu’on lui a appris. Il ne “vit” que depuis deux ou trois ans. Il nous a fallu 3,6 milliards d’années d‘évolution pour nous habituer à notre environnement, je dois donc dire que je suis un peu pessimiste. Cela prendra du temps pour le robot, probablement des décennies, peut-être des centaines d’années avant de pouvoir défier un sportif professionnel.”

Ce qui manque au robot pour l’instant c’est une stratégie. Le système ne fait que détecter la balle, la contrôler et la tirer en direction du goal. Les étudiants travaillent désormais sur un programme qui va prendre en compte le trajet de la balle et la position des joueurs adverses.

Christophe Salzmann, coordinateur projet du laboratoire de contrôle automatique : “La prochaine étape c’est la stratégie. Désormais nous disposons d’informations en plus de celles de nos propres joueurs. Nous connaissons nos adversaires, nous pouvons donc élaborer une stratégie pour par exemple taper la balle sur le côté pour atteindre les cages adverses.”

Et le futur ? Et bien on pourrait bien voir des compétitions entre robots mais surtout entre programmeurs. Les meilleurs développeurs de stratégies rafleront les trophées.

Prochain article