DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

République démocratique du Congo : malgré les morts et les représailles, l'opposition continue de réclamer le départ de Kabila

monde

République démocratique du Congo : malgré les morts et les représailles, l'opposition continue de réclamer le départ de Kabila

Publicité

50 morts selon l’opposition, 17 selon le pouvoir. A Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, ces deux derniers jours ont été marqués par des affrontements mortels et des incendies criminels. En représailles aux incendies dans des bâtiments de partis de la majorité lundi, le siège de l’UDPS, le premier parti d’opposition, a été réduit en cendres.

“Nous, on n’est pas de Congolais. Nous, nous sommes des étrangers parce qu’on souffre dans notre propre pays”, s’est exclamé un riverain.

Félix Tshisekedi, le fils du fondateur de ce parti, n’hésite plus à parler d’un “Etat voyou” et a de nouveau appelé le présiden Kabila au départ.

“On ne va pas continuer à vivre avec des sauvages pareils. Le peuple est aujourd’hui en colère, le peuple veut mettre fin à cette dictature”, a-t-il martelé.

“C’est triste, c’est choquant et c’est pas ce que nous voulons, renchérit un militant. Et puis ça fait mal. La police, l’armée sont apolitiques, mais lorsque la police et l’armée se mêlent de ce genre de conflit, c’est pas du tout bon. Pour moi, c’est déplorable.”

Malgré le saccage d’autres sièges de partis d’opposition et les manifestants tués dans les affrontements avec les forces de sécurité, le mot d’ordre reste le même. Les opposants – unis sous la bannière d’un mouvement appelé “Rassemblement” – réclament la convocation de l‘élection présidentielle avant la fin du mandat de Joseph Kabila le 20 décembre, ce qui est d’ores et déjà très compromis. Au pouvoir depuis 2001, Joseph Kabila ne peut plus se représenter et a tout mis en oeuvre pour retarder le scrutin. Une frange minoritaire de l’opposition négocie avec le pouvoir mais elle demande un gouvernement d’unité nationale sans Joseph Kabila.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article