DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France : la première salle d'injection pour les toxicomanes


France

France : la première salle d'injection pour les toxicomanes

La France s’apprête à ouvrir sa première “salle de shoot” pour les toxicomanes. L’appellation exacte est “salle de consommation de drogue à moindre risque”.
L’espace est situé à Paris dans l’enceinte de l’hôpital Lariboisière. L’entrée est séparé.
A partir de vendredi, les toxicomanes pourront venir là pour s’injecter leur drogue dans un environnement sécurisé, sous la supervision de personnes qualifiées.

Commentaires de la maire de Paris et de la ministre de la Santé

Ce mardi, la ministre de la santé et la maire de Paris ont visité les lieux. Et livré leurs impressions.

Aujourd’hui, je suis très émue et très fière car ce que nous faisons là est utile. C’est utile pour ces personnes qui sont dans une situation de désarroi total. (Ces personnes) ont une porte qu’elles peuvent franchir. Elles peuvent venir ici. Elles peuvent être conseillées, accompagnées vers une vie qui les retirera de ces dépendances et de ces addictions qu’elles ont.
Anne Hidalgo, maire de Paris

Cette salle de consommation à moindre risque ne se substitue pas aux politiques existantes. Elle s’adresse à des personnes qui sont éloignées, marginalisées et qu’il faut atteindre autrement.
Marisol Touraine, ministre de la Santé

Un vif débat

La France est le dixième pays au monde à ouvrir ce genre d’espace pour les toxicomanes.

L’ouverture de cette salle de shoot intervient après plusieurs années de vif débat. Certains spécialistes affirment que ce dispositif est contre-productif. Et puis il y a des riverains qui craignent des troubles de voisinage.

Pour aller plus loin

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Mars la "nouvelle frontière", selon Barack Obama