EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

France : la première salle d'injection pour les toxicomanes

France : la première salle d'injection pour les toxicomanes
Tous droits réservés 
Par Olivier Peguy avec agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La France s’apprête à ouvrir sa première “salle de shoot” pour les toxicomanes.

PUBLICITÉ

La France s’apprête à ouvrir sa première “salle de shoot” pour les toxicomanes. L’appellation exacte est “salle de consommation de drogue à moindre risque”.
L’espace est situé à Paris dans l’enceinte de l’hôpital Lariboisière. L’entrée est séparé.
A partir de vendredi, les toxicomanes pourront venir là pour s’injecter leur drogue dans un environnement sécurisé, sous la supervision de personnes qualifiées.

A quoi ressemble la « salle de shoot » inaugurée mardi à Paris ? https://t.co/EUbzNTqYzZpic.twitter.com/tSLhQb7oTD

— Ouest-France (@OuestFrance) 11 octobre 2016

Commentaires de la maire de Paris et de la ministre de la Santé

Ce mardi, la ministre de la santé et la maire de Paris ont visité les lieux. Et livré leurs impressions.

Aujourd’hui, je suis très émue et très fière car ce que nous faisons là est utile. C’est utile pour ces personnes qui sont dans une situation de désarroi total. (Ces personnes) ont une porte qu’elles peuvent franchir. Elles peuvent venir ici. Elles peuvent être conseillées, accompagnées vers une vie qui les retirera de ces dépendances et de ces addictions qu’elles ont.
Anne Hidalgo, maire de Paris

Cette salle de consommation à moindre risque ne se substitue pas aux politiques existantes. Elle s’adresse à des personnes qui sont éloignées, marginalisées et qu’il faut atteindre autrement.
Marisol Touraine, ministre de la Santé

Un vif débat

La France est le dixième pays au monde à ouvrir ce genre d’espace pour les toxicomanes.

L’ouverture de cette salle de shoot intervient après plusieurs années de vif débat. Certains spécialistes affirment que ce dispositif est contre-productif. Et puis il y a des riverains qui craignent des troubles de voisinage.

Pour aller plus loin

La salle de consommation à moindre risque est une innovation majeure de santé publique. Elle vient en complément d'un dispositif de soins. pic.twitter.com/LJE2TqhRtk

— Anne Hidalgo (@Anne_Hidalgo) 11 octobre 2016

L'ouverture d'une salle de shoot à #Paris, “c'est institutionnaliser une pratique illégale” selon damienabad</a> <a href="https://t.co/RWkDkveWGk">pic.twitter.com/RWkDkveWGk</a></p>&mdash; iTELE (itele) 11 octobre 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Promesse tenue : la maire de Paris s'est baignée dans la Seine ce mercredi matin

Le secteur hôtelier parisien fait grise mine à l'approche des Jeux Olympiques

No comment : des étudiants propalestiniens manifestent à la Sorbonne