DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Deux esclaves de Daesh reçoivent le prix Sakharov 2016


monde

Deux esclaves de Daesh reçoivent le prix Sakharov 2016

Ce sont deux survivantes de l’enfer jihadiste qui ont été désignées cette année lauréates du prix Sakharov 2016.
Nadia Mourad Bassi Taha et Lamiya Aji Bachar sont membres de la communauté yézidie d’Irak

Les deux jeunes femmes ont vécu un enfer. Membres d’une des plus vieilles communautés kurdophones de la région (l’ancienne Mésopotamie) elles ont survécu à l’esclavage sexuel auquel les avait soumises le groupe Etat islamique.

Elles ont raconté leur calvaire: en août 2014, Daesh a d’abord massacré tous les hommes de Kocho, leur village. Toutes les jeunes femmes ont ensuite été enlevées, vendues et utilisées comme esclaves.

Trois mois plus tard, Nadia Mourad est néanmoins parvenue à s‘échapper. Elle rejoint un camp de réfugiés au nord de l’Irak avant d‘être évacuée en Allemagne. Depuis, la jeune femme est devenue ambassadrice de bonne volonté de l’ONU pour la dignité des survivants de la traite des êtres humains et participe à des campagnes mondiales de sensibilisation.

Quant à Lamiya Aji Bachar, elle n’est parvenue à s‘échapper qu’en avril dernier. Et, dans sa fuite, elle a été grièvement blessée par une mine antipersonnel. Envoyée en Allemagne pour y être soignée, la jeune femme est également devenue la porte-parole de la communauté yézidie et continue d’aider les femmes et les enfants victimes des islamistes de Daesh.

Les deux jeunes lauréates recevront leur prix en séance plénière du Parlement européen le 14 décembre prochain à Strasbourg.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Dormez tranquille, les cambrioleurs veillent sur vous