DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un an après les attentats, Sting chante dans un Bataclan bouleversé


France

Un an après les attentats, Sting chante dans un Bataclan bouleversé

C‘était il y a un an, un samedi soir de concert. Les terroristes abattaient 90 personnes au Bataclan à Paris. La salle à rouvert, après huit mois de travaux. Et le premier concert était signé Sting. Deux membres des Eagles of death metal ont été refoulés à l’entrée par la direction du Bataclan qui leur reproche des propos polémiques. En mars dernier, dans une interview à une chaîne américaine, le chanteur avait estimé que l’attaque du 13 novembre avait été préparée de l’intérieur de la salle et exprimé des soupçons à l’encontre des vigiles.
Les spectateurs eux, étaient nombreux. 1500 places vendues, une salle comble. Certains étaient touchés de très près.

“Mon fils fait partie de l‘équipe du Bataclan et on a vécu ça ensemble l’an dernier, dit une femme. Alors on est revenu pour boucler la boucle.” “C’est un moment spécial, ajoute un homme. on doit continuer à s’amuser, à aller au concert, à vivre comme on vivait avant, parce qu’on ne peut pas les laisser gagner.”

Sting, qui a sorti un nouvel album vendredi ne recevra pas de cachet. Les recettes de ce premier concert seront reversées à deux associations de victimes.

“Avant que nous commencions je voudrais que nous observions une minute de silence. Nous ne les oublierons pas”, a dit, en français, la star britannique au début du concert.

Ce dimanche sera marqué par des cérémonies dans tous les endroits où les terroristes ont semé la mort le 13 novembre 2015, plongeant la France, pour la deuxième fois en un an, dans la réalité du terrorisme islamiste.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Daech revendique un attentat sanglant au Pakistan : au moins 52 morts