DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bachar al-Assad tend la main à Donald Trump


Syrie

Bachar al-Assad tend la main à Donald Trump

Donald Trump pourrait devenir un “allié naturel” de Damas, s’il “combattait les terroristes”. Ce sont les mots du président syrien Bachar al-Assad qui a donné sa première interview depuis l‘élection du milliardaire à la Maison-Blanche.

Une entrevevue accordé au journaliste Paulo Dentinho, de la télévision portugaise RTP :

Nous ne sommes toujours dubitatifs sur le fait que Donald Trump puisse tenir ses promesses. Nous restons très prudents au moment d‘émettre un jugement à son égard, d’autant plus qu’il n’a jamais occupé de poste politique. Mais s’il souhaite combattre les terroristes, alors bien sur nous serons des alliés naturels, aux côtés des Russes des Iraniens, et de bien d’autres pays qui ont voulu vaincre le terrorisme“.

Au cours de l’entretien Bachar al-Assad a également qualifié le président turc Recep Tayyip Erdogan de “malade“ et de “mégalomane“.

Le chef d’Etat syrien est revenu sur son alliance avec la Russie, qui a repris ses raids aériens sur les régions rebelles de Syrie ce mardi. “Les Russes ont toujours basé leur politique selon des valeurs, et ces valeurs sont la souveraineté des autres pays, le droit international, le respect des peuples, des cultures. Donc en aucun cas ils n’interfèrent dans le futur de la Syrie, ni du peuple syrien“.

Dans une interview au Wall Street Journal après son élection, Donald Trump estimait que Daech était “une plus grande menace“ que Bachar al-Assad, et qu‘à trop vouloir le remplacer, les Etats-Unis “finiraient par combattre la Russie“.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Violences à Athènes en marge de la visite de Barack Obama