DERNIERE MINUTE

Le réseau social professionnel LinkedIn est désormais bloqué en Russie. L’ordre a été donné ce jeudi par l’agence de régulation des télécoms, Roskomnadzor, pour non respect d’une loi controversée adoptée l’an dernier, qui impose le stockage des données personnelles sur le territoire russe.

Le réseau américain devient ainsi le premier site interdit dans le cadre de cette loi.

Contacté par notre rédaction, LinkedIn s’est dit prêt à rencontrer le régulateur russe pour discuter de sa requête sur la localisation des données. Il a aussi dénoncé une décision qui affecte des millions de membres russes. La plate-forme revendique 467 millions d’utilisateurs, dont six millions en Russie.

Un chiffre relativisé par Roskomnadzor, comme tendait à le montrer un sondage posté le 11 novembre dernier par le régulateur lui-même sur Twitter. A la question : utilisez-vous LinkedIn, seuls 37% de l‘échantillon avait répondu oui, 40%, non, jamais, 12% ne l’utilisaient plus et seuls 11% envisageaient de l’utiliser un jour. La veille de cette publication, la justice russe avait ordonné le bloquage de LinkedIn.

Devenus vitaux pour l’opposition russe, les réseaux sociaux font l’objet d’un contrôle renforcé depuis le retour de Vladimir Poutine au Kremlin en 2012. Facebook et Twitter sont aussi dans le collimateur du régulateur, pour refus de se plier à la loi sur le stockage des données.

Avec AFP, Reuters.